logo

Les derniers jours d’une chevrette avec la patte avant coupée

10 août 2021 – La chevrette de cette histoire.

Dans la Nature, des animaux sauvages se retrouvent parfois handicapés à la suite d’une chute dans un relief accidenté, une collision avec un véhicule, une blessure occasionnée par une machine agricole, par un coup de feu, un piège, etc. Les cas sont divers et nombreux. Leurs chances de survie dépendent de la position et de la gravité de la blessure. Certaines blessures après guérison n’affectent pas leur motricité. D’autres au contraire amenuisent leurs chances d’échapper à un prédateur. Continue Reading..

Le cycle de la reproduction chez les chevreuils

06 août 2021 – Un face à face sympathique avec un faon.

.

I – La reproduction chez les chevreuils

De la mi-juillet à la mi-août, c’est la période du rut chez les chevreuils. Le brocard défend farouchement l’accès de son territoire aux autres mâles ; il n’hésite pas à se battre avec tout prétendant qui ne respecte pas les limites. Dans tous ses états, étourdi par les effluves dégagées par les chevrettes en chaleurs, il poursuit celles qui sont réceptives et s’accouple régulièrement. Continue Reading..

Observation d’un Rollier d’Europe à Maspie-Lalonquère-Juillacq (Béarn) – 18 Août 2021

Un Rollier d’Europe photographié dans le Béarn!

Le Rollier d’Europe (Coracias garrulus) est un bijou de la Nature. Avec ses couleurs éclatantes, il ne passe pas inaperçu. Ce mercredi 18 août, je n’en croyais pas mes yeux : jamais je n’aurais pensé rencontrer un jour ce bel oiseau à quelques encablures de chez moi. Et pourtant, il était bien là, devant moi, posé sur un fil téléphonique, en train de scruter attentivement la prairie de fauche à la recherche d’une proie.

Continue Reading..

Le Lézard vert occidental (Lacerta bilineata)

Un couple de Lézards verts au soleil.

Après le Lézard ocellé (Timon lepidus, menacé d’extinction en France et mesurant en moyenne entre 40 et 60 cm), le Lézard vert occidental est le plus grand de nos lézards ; il est tout simplement magnifique. Au gré des rencontres, la couleur vert pomme de sa livrée nuptiale accroche le regard.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, on le rencontre plutôt sur la côte atlantique et sur le piémont des Pyrénées. Il est absent du Vic-Bilh. Dans les Landes, j’en ai observé aux abords des lacs situés à l’arrière du cordon dunaire.Continue Reading..

Randonnée pic de Peyreget (2 487 m) en boucle depuis le parking d’Aneou

Une vue panoramique vers l’Ossau et vers la chaîne des 3 000, depuis le sommet du Peyreget.

.

Le tour du pic du Peyreget en boucle en montant jusqu’à son sommet (2 487 m) à partir du parking d’Anéou (cabane d l’Araille, 1 725 m) n’offre pas de difficulté particulière. C’est une belle sortie avec des vues inhabituelles sur la face sud du pic du Midi d’Ossau. Le panorama sur les autres sommets environnants est magnifique, autant vers les 3 000 emblématiques de la vallée d’Ossau, que vers l’Espagne ou vers la vallée d’Aspe.   Continue Reading..

Mon séjour dans le Parc naturel de Somiedo à la recherche de l’Ours brun

Pola de Somiedo, peu avant le lever du soleil. Au loin, on distingue quelques sommets de la vallée del Lago.

.

Un peu de nostalgie pour commencer cet article! En ce moment, je devrais revenir d’ « ailleurs »! Mais d’où donc? Des Asturies, plus précisément de Pola de Somiedo, où j’aurais peut-être rencontré l’Ours brun. Depuis ce premier séjour en octobre 2019, je m’étais promis d’y revenir. Je n’avais pas eu l’occasion de voir l’ « Oso pardo », mais j’avais été conquis par la beauté de la région et j’avais fait des rencontres très sympathiques et instructives.

Grâce à l’une d’entre elles, j’avais pu « ressentir » la présence de l’ours au travers d’indices de son récent passage et ce fut un réel plaisir! L’ambiance n’est plus du tout la même quand on sait qu’il est là, autour de vous!

Le départ! Ces moments-là me manquent.

Cette publication est un peu tardive car j’espérais pouvoir la compléter avec des photos de rencontre de ce plantigrade qui m’interpelle. Cet espoir a été contrarié. Le virus qui circule depuis début 2020 a bouleversé notre vie et j’ai dû hélas revoir tous mes projets.

En complément des informations utiles à savoir pour l’observation directe de l’ours, il est pour moi important et intéressant de connaître au préalable le Parc Naturel de Somiedo et d’apprécier ses richesses patrimoniales. Continue Reading..

Le Loriot d’Europe (Oriolus oriolus)

Mi-juillet en fin de soirée – Le Loriot mâle en train de chanter.

Le Loriot d’Europe est enfin arrivé dans mon Béarn! Nous sommes le 29 avril 2021 et cet après-midi, je l’ai entendu chanter. Cela a duré moins d’une minute et il était posé sur la parcelle forestière habituelle où un couple niche chaque année. Je l’ai écouté en même temps qu’une Tourterelle des bois. Je l’attendais depuis plusieurs jours. J’ai pris plus ou moins l’habitude de noter son arrivée, qui a généralement lieu ici entre le 20 et le 30 avril, un mois environ après celle du Coucou gris.

Il a neigé cette nuit sur les Pyrénées au-dessus de 2 000 mètres. Je pensais devoir attendre encore un peu sa venue. Et bien non! Il a quand même traversé pour prendre ses quartiers d’été.

Continue Reading..

L’Ophrys sillonné (Ophrys sulcata) dans le Vic-Bilh

L’Ophrys sillonné ( Ophrys sulcata ) – Pour voir la photo en plein écran, cliquez dessus.

L’Ophrys sillonné est une orchidée peu courante dans le Vic-Bilh, du moins à ma connaissance. Je ne connais que deux stations, dont une est maintenant sur une propriété privée et donc inaccessible. 

La station libre d’accès comporte une vingtaine de pieds dispersés sur environ 500 m2. La première fleur est apparue le 5 mars. Cette orchidée n’est supposée fleurir qu’en avril et cela m’a fait douter pour avancer une identification. Ce pied est plus grand que la moyenne, 19 centimètres. Continue Reading..

L’hivernage du Tichodrome échelette dans le Béarn

Le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria), en tenue hivernale (cliquer sur la photo pour l’agrandir).

Les beaux jours sont là et la végétation a redémarré. La migration prénuptiale des grues est déjà terminée. Les plus gros vols sont passés il y a un mois déjà, autour du 20 février comme chaque année ; quelques retardataires trompetaient encore la semaine dernière. Cependant, l’hiver n’est pas fini. Au moment où j’écris, il a de nouveau reneigé sur les Pyrénées ; il est tombé une quarantaine de centimètres à 1 800 m, à la veille du printemps. Ces chutes de neige vont prolonger l’hivernage du Tichodrome échelette à basse altitude ; il lui faudra attendre encore un peu pour retourner en haute montagne, pour se reproduire.Continue Reading..

Les volcans de sable du plateau du Benou

Le bloc erratique du plateau du Benou et ses arenaygues (vous pouvez cliquer sur la photo).

Le plateau du Benou, situé à l’entrée de la vallée d’Ossau à une altitude moyenne de 900 m, est un site connu et très fréquenté. Haut-lieu du pastoralisme ossalois, on peut y admirer ses nombreuses granges ; à l’arrivée des beaux jours, le bétail y évolue en liberté. 

Le plateau du Benou (secteur Roland) depuis les crêtes de Lazerque. En face, le pic de Gerbe (bord de la photo), le Lauriolle, le Mailh Massibé (au centre), le Rocher d’Aran, l’Ourlénotte et l’Ourlène.

Il est dominé par deux massifs : au nord, le massif du Soum de Counée (1 361 m) et au sud, celui du pic de l’Ourlène (1 813 m). Entre les deux, le plateau forme une dépression dans laquelle passe une importante faille aujourd’hui masquée par des dépôts d’argiles glaciaires et constituée de brèches et d’écailles, sorte de copeaux géants. Certains témoignages en sont visibles comme le Turon de la Técouère, constitué de lherzolite (roche magmatique plutonique très dure du manteau terrestre supérieur, formée en profondeur et qui s’est lentement refroidie). Continue Reading..