logo

Mon séjour dans le Parc naturel de Somiedo à la recherche de l’Ours brun

Pola de Somiedo, peu avant le lever du soleil. Au loin, on distingue quelques sommets de la vallée del Lago.

.

Un peu de nostalgie pour commencer cet article! En ce moment, je devrais revenir d’ « ailleurs »! Mais d’où donc? Des Asturies, plus précisément de Pola de Somiedo, où j’aurais peut-être rencontré l’Ours brun. Depuis ce premier séjour en octobre 2019, je m’étais promis d’y revenir. Je n’avais pas eu l’occasion de voir l’ « Oso pardo », mais j’avais été conquis par la beauté de la région et j’avais fait des rencontres très sympathiques et instructives.

Grâce à l’une d’entre elles, j’avais pu « ressentir » la présence de l’ours au travers d’indices de son récent passage et ce fut un réel plaisir! L’ambiance n’est plus du tout la même quand on sait qu’il est là, autour de vous!

Le départ! Ces moments-là me manquent.

Cette publication est un peu tardive car j’espérais pouvoir la compléter avec des photos de rencontre de ce plantigrade qui m’interpelle. Cet espoir a été contrarié. Le virus qui circule depuis début 2020 a bouleversé notre vie et j’ai dû hélas revoir tous mes projets.

En complément des informations utiles à savoir pour l’observation directe de l’ours, il est pour moi important et intéressant de connaître au préalable le Parc Naturel de Somiedo et d’apprécier ses richesses patrimoniales. Continue Reading..

Le Loriot d’Europe (Oriolus oriolus)

Mi-juillet en fin de soirée – Le Loriot mâle en train de chanter.

Le Loriot d’Europe est enfin arrivé dans mon Béarn! Nous sommes le 29 avril 2021 et cet après-midi, je l’ai entendu chanter. Cela a duré moins d’une minute et il était posé sur la parcelle forestière habituelle où un couple niche chaque année. Je l’ai écouté en même temps qu’une Tourterelle des bois. Je l’attendais depuis plusieurs jours. J’ai pris plus ou moins l’habitude de noter son arrivée, qui a généralement lieu ici entre le 20 et le 30 avril, un mois environ après celle du Coucou gris.

Il a neigé cette nuit sur les Pyrénées au-dessus de 2 000 mètres. Je pensais devoir attendre encore un peu sa venue. Et bien non! Il a quand même traversé pour prendre ses quartiers d’été.

Continue Reading..

L’Ophrys sillonné (Ophrys sulcata) dans le Vic-Bilh

L’Ophrys sillonné ( Ophrys sulcata ) – Pour voir la photo en plein écran, cliquez dessus.

L’Ophrys sillonné est une orchidée peu courante dans le Vic-Bilh, du moins à ma connaissance. Je ne connais que deux stations, dont une est maintenant sur une propriété privée et donc inaccessible. 

La station libre d’accès comporte une vingtaine de pieds dispersés sur environ 500 m2. La première fleur est apparue le 5 mars. Cette orchidée n’est supposée fleurir qu’en avril et cela m’a fait douter pour avancer une identification. Ce pied est plus grand que la moyenne, 19 centimètres. Continue Reading..

L’hivernage du Tichodrome échelette dans le Béarn

Le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria), en tenue hivernale (cliquer sur la photo pour l’agrandir).

Les beaux jours sont là et la végétation a redémarré. La migration prénuptiale des grues est déjà terminée. Les plus gros vols sont passés il y a un mois déjà, autour du 20 février comme chaque année ; quelques retardataires trompetaient encore la semaine dernière. Cependant, l’hiver n’est pas fini. Au moment où j’écris, il a de nouveau reneigé sur les Pyrénées ; il est tombé une quarantaine de centimètres à 1 800 m, à la veille du printemps. Ces chutes de neige vont prolonger l’hivernage du Tichodrome échelette à basse altitude ; il lui faudra attendre encore un peu pour retourner en haute montagne, pour se reproduire.Continue Reading..

Les volcans de sable du plateau du Benou

Le bloc erratique du plateau du Benou et ses arenaygues (vous pouvez cliquer sur la photo).

Le plateau du Benou, situé à l’entrée de la vallée d’Ossau à une altitude moyenne de 900 m, est un site connu et très fréquenté. Haut-lieu du pastoralisme ossalois, on peut y admirer ses nombreuses granges ; à l’arrivée des beaux jours, le bétail y évolue en liberté. 

Le plateau du Benou (secteur Roland) depuis les crêtes de Lazerque. En face, le pic de Gerbe (bord de la photo), le Lauriolle, le Mailh Massibé (au centre), le Rocher d’Aran, l’Ourlénotte et l’Ourlène.

Il est dominé par deux massifs : au nord, le massif du Soum de Counée (1 361 m) et au sud, celui du pic de l’Ourlène (1 813 m). Entre les deux, le plateau forme une dépression dans laquelle passe une importante faille aujourd’hui masquée par des dépôts d’argiles glaciaires et constituée de brèches et d’écailles, sorte de copeaux géants. Certains témoignages en sont visibles comme le Turon de la Técouère, constitué de lherzolite (roche magmatique plutonique très dure du manteau terrestre supérieur, formée en profondeur et qui s’est lentement refroidie). Continue Reading..

L’Ophrys de mars (Ophrys occidentalis) dans le Vic-Bilh

L’Ophrys de mars à Cadillon, le 18 février 2021 (ouverture en plein écran en cliquant sur la photo).

La végétation redémarre depuis quelques jours et la faune réagit aussi. Les grues ont entamé leur migration prénuptiale mais attention : elles ne savent pas anticiper la météo des prochains jours. Elle réagissent simplement à une horloge interne qui déclenche leur départ, lié au rapport des durées du jour et de la nuit (la photopériode).

Continue Reading..

Mon inventaire des Orchidées sauvages du Vic-Bilh

La République des Pyrénées (26 octobre 1996) – Chantier de  restauration des pelouses à orchidées, avec les élèves des écoles primaires de Simacourbe et de Lalongue.

Le Vic-Bilh est une région de vignobles du Madiran et du Pacherenc situé dans le Nord-Est du Béarn. Son économie est essentiellement agricole et la viticulture est bien présente. J’ai découvert l’intérêt patrimonial des orchidées sauvages du Vic-Bilh au début des années 2010. Pour moi, l’orchidée était jusqu’alors une fleur « exotique » et je n’imaginais pas qu’il puisse en pousser dans la région.

Sur les coteaux de Cadillon – Une parcelle de vigne à gauche et une pelouse sèche en face.

Continue Reading..

La neige dans le Vic-Bilh

03 février 2015 – Les coteaux de Lembeye (chef-lieu de canton du Vic-Bilh) sous la neige. 

Il a neigé sur le Vic-Bilh ce 9 janvier. Domicilié à 300 mètres d’altitude devant la chaîne des Pyrénées, j’aime ces épisodes neigeux. Ils étaient bien plus rares dans mes Landes natales.

QUELQUES DATES D’ENNEIGEMENT

10 janvier 2021 – La campagne du Vic-Bilh sous la neige.

Il neige en principe au moins une fois par an, en quantité modeste certes, mais cela me permet de l’apprécier. Le soleil (ou la pluie) prend vite le relais pour la faire disparaître, parfois même dans la journée. S’il gèle, elle peut rester un peu plus longtemps. Dans la plupart des cas, c’est plutôt un bon saupoudrage.

Continue Reading..

La mortalité inhabituelle du Léiothrix jaune ou Rossignol du Japon

Un Léiothrix jaune dans un roncier, à la lumière d’un soleil couchant.

Je m’intéresse au Léiothrix jaune appelé communément le Rossignol du Japon depuis un petit moment déjà et je lui ai consacré un article complet, disponible dans mes archives de juin 2019 (suivre le lien en fin d’article).

Un Léiothrix jaune dans un figuier sauvage.

Dans les colonnes du journal Sud-Ouest du 20 octobre 2020, un article très intéressant est paru à son sujet et intitulé : « Le mystère de la mort des rossignols du Japon ». De nombreux habitants de Pau et de son agglomération s’y émouvaient à juste raison de trouver à terre de nombreux Rossignols du Japon morts sans dommage apparent, un phénomène anormal. Je ne vais pas reprendre ici ce qui est écrit dans l’article, mais apporter mon ressenti sur ce sujet.

Continue Reading..

Mon site Web LaNatureMoi

03 Février 2016 – Le démarrage de mon site « lanaturemoi » et son Portfolio initial.

 Cette nouvelle année est pour moi l’occasion de faire un bilan sur l’utilisation de mon site de photos de Nature ayant pour nom de domaine « lanaturemoi ». Le hasard du calendrier a voulu que cela fasse exactement cinq années qu’il a vu le jour! Après avoir un peu végété à ses débuts, il est maintenant assez bien référencé sur internet et de plus en plus consulté. Il est géré par le système de gestion de contenu « WordPress » et j’ai choisi pour sa présentation le thème HYDRAContinue Reading..