logo

Les Arres d’Anie depuis le refuge de l’Abérouat

Dans les Arres d’Anie – Une croix en bois qui se bat contre le temps qui passe, sur l’itinéraire vers le pic d’Anie.

La croix et les Arres d’Anie

La silhouette familière et caractéristique du pic d’Anie, depuis « la maison ». Les éclairages de La Pierre Saint-Martin vont bientôt s’allumer et trahir la présence de la station au pied du pic.

. . . . .

Dans les Arres d’Anie, une grande croix en bois avec des restes de peinture blanche attire mon attention. Située à la côte 2 225 m sur un replat, cette croix est à l’écart de l’itinéraire non balisé renseigné  » – – – –  » de la carte IGN. Celui-ci traverse les Arres d’Anie vers le pic d’Anie Continue Reading..

La comète Neowise depuis le Piémont des Pyrénées

La comète Neowise au-dessus du piémont des Pyrénées (18 juillet 2020 à 23h14 – Magnitude 2,7).

(en haut à gauche, une « étoile filante »).

La comète Neowise depuis le Piémont des Pyrénées

La comète Neowise au-dessus du piémont des Pyrénées (18 juillet 2020 à 23h19 – Magnitude 2,7).

(Queue bleutée de gaz ionisés à gauche et queue blanche de poussières à droite).

 . . . . .

Depuis quelques jours, on en parle beaucoup : tous les médias ont publié au moins un article à son propos et les réseaux sociaux ne sont pas en reste. De qui parlons-nous? De la comète Neowise, dénommée C/2020 F3. Venue des confins de notre système solaire, c’est une comète périodique découverte le 27 mars 2020 par le télescope spatial infrarouge WISE (Wide-field Infrared Survey Explorer), mis en orbite en décembre 2009. Elle enchante en ce moment nos belles nuits de juillet. Continue Reading..

Un joli brocard dans les blés mûrs

Le regard! 

Dans le Nord-Est du Béarn – Un joli brocard dans les blés mûrs

. . . . . 

En ce début juillet, les blés sont mûrs. Les chevreuils aiment bien s’y promener, à l’abri des dérangements. Le temps maussade, une petite bruine, le moment est propice aux rencontres. Une tête se redresse Continue Reading..

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau

Une Marmotte, tournée vers le soleil couchant.

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau (juin 2020)

Le lis (ou Lys) des Pyrénées, endémique et emblématique de nos montagnes.

. . . . .

Les Pyrénées sont pour moi une source de photos de Nature qui m’incitent à randonner. Dans mes publications, vous ne voyez  pas de topos : il y a des personnes bien plus qualifiées que moi pour vous aider dans le choix de vos sorties en montagne, dont l’excellent Topopyrénées.

Comme pour ma précédente publication sur la vallée d’Aspe, je regroupe ici pêle-mêle Continue Reading..

Un peu de flore et faune en vallée d’Aspe

Le pic Pétragème et les Aiguilles d’Ansabère. Au premier-plan à droite, le début du Dec de Lhurs.

Un peu de flore et faune en vallée d’Aspe (juin 2020)

Le Milan noir (Milvus migrans).

• • • • •

J’ai retrouvé le plaisir des sorties en montagne. Cette publication regroupe pêle-mêle quelques photos prises ces derniers temps en vallée d’Aspe, un peu de flore, de faune et de paysages. Continue Reading..

Les dernières lueurs d’un soir d’été dans le Béarn

Un brocard ayant évacué son excès de testostérone dans l’herbe de la jachère.

Lueurs du soir dans la luzerne
ou « Les bons moments de l’été en Béarn »

• • • • •

L’apparition prudente d’un brocard que je connais bien. Le genre de photo que je préfère! 

Les belles soirées d’été ont commencé! C’est l’occasion d’aller prendre l’air dans la Nature au coucher du soleil. Le monde de la nuit s’est déjà réveillé et commence à se dégourdir les pattes et les ailes. Continue Reading..

Le Hibou des marais dans le Béarn. Témoignage d’une observation.

Le Hibou des marais dans le Béarn
Une observation au Printemps 2020

Le Hibou des marais est un rapace que j’affectionne particulièrement. Bien que sa présence durant la mauvaise saison soit parfois signalée dans le Béarn, son observation reste peu courante. Cette soirée du 13 mars 2020, sa rencontre a été un coup de chance!

Celui par qui l’observation du Hibou des marais fut possible!

Alors que je rentrais à la maison après avoir couru les bois, je me suis attardé à la nuit tombée pour observer un brocard qui me narguait vers les dernières lumières du couchant! Et une ombre silencieuse passa devant mon téléobjectif : le Hibou des marais!

Je l’avais déjà aperçu un soir de novembre dernier, Continue Reading..

Dans le Béarn – Une soirée dans la Nature

Mon moment préféré pour photographier la Nature.

Dans le Béarn – Une soirée dans la Nature

Quand le soleil se couche, les chevreuils sortent du couvert végétal.

On a enfin retrouver le droit de parcourir la campagne sans contraintes. Depuis plusieurs jours, je revis, d’autant mieux qu’une météo estivale succède à celle, maussade, du début de notre déconfinement. J’ai retrouvé le plaisir des sorties en billebaude à l’approche de la nuit Continue Reading..

Vers le col des Anies depuis le refuge de l’Abérouat

En vallée d’Aspe – Le pic de Countendé (2 338 m).

Vers le col des Anies depuis l’Abérouat

….

Une chèvre (femelle isard) – Je pense que le chevreau n’est pas loin. Je l’ai laissée tranquille (comme toujours, d’ailleurs).

Aujourd’hui, je me déconfine : je retourne enfin en montagne! J’ai même le sentiment rassurant que je suis un peu en retard pour le faire : je vais savourer à sa juste valeur de pouvoir à nouveau sentir mon cœur battre plus fort que d’habitude, seul et à mon rythme.

Ce Lundi 11 mai 2020, une grande partie du territoire national a eu le « feu vert » pour se réapproprier ce qu’il avait malgré lui concédé à la Nature! La randonnée en montagne est de nouveau autorisée. Continue Reading..

L’Homme se confine, la Nature se libère

Le maître d’orchestre – « Coco », Faisan de Colchide.

L’Homme se confine, la Nature se libère

La parade amoureuse du Troglodyte mignon! Tous les jours, il nous a enchanté avec ses vocalises!

Le mardi 17 mars 2020 est une date particulière que l’on va garder à l’esprit pour longtemps à moins, bien sûr, que nous ayons « la mémoire courte ». Nous voilà retenus à domicile avec des déplacements restreints à l’essentiel. Ces mesures seront moins contraignantes à la campagne qu’en ville, dans la mesure où on vit mieux ces conditions-là dans un jardin que sur un balcon.

A partir de midi, les bruits engendrés par l’activité humaine ont considérablement diminué, pour ne pas dire disparu! Une atmosphère très particulière s’est rapidement installée, les rues sont devenues désertes : un moment inoubliable, Continue Reading..