logo

Observation du Hibou des marais dans les plaines de Villafafila en Castille-et-León

L’Hibou des marais (Asio flammeus).

Envol d’Outardes barbues au crépuscule. Le manque de lumière ne m’a pas permis de « figer » la scène.

.

Je suis passé ce mois d’octobre 2019 à Villafáfila pour observer la Grande Outarde ou Outarde barbue à l’automne. Par la même occasion, j’ai fait la rencontre un soir du Hibou des marais. Je l’y avais déjà observé lors Continue Reading..

Le Cygne tuberculé – Son observation en cours de migration dans le Béarn

Lac de Bassillon – Cygnes tuberculés de passage. Apparemment, 2 couples au plumage blanc et cinq immatures avec quelques plumes encore grises (20 octobre 2019).

Lac de Bassillon (04 novembre 2019). Deux cygnes tuberculés adultes avec au centre, un immature.

.

Le Cygne tuberculé (Cygnus olor) est un oiseau pour lequel je n’avais pas d’empathie particulière. Très commun et largement répandu, il a été longtemps pour moi un simple oiseau d’ornement des plans d’eau aménagés et des jardins publics. Un bel oiseau certes, mais qui mène une petite vie tranquille sans efforts! J’ai été surpris de le rencontrer sur un lac collinaire du Vic-Bilh, le lac de Bassillon, et cela m’a incité Continue Reading..

Le Grimpereau des Jardins

.

Grimpereau des jardins dans la mousse du tronc d’un mûrier platane, à la recherche d’insectes.

.

Le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) est un petit oiseau discret assez commun et qui vit en solitaire (hors période de reproduction). Son plumage dorsal terne de couleur écorce et sa petite taille le font passer facilement inaperçu. Les deux sexes sont identiques. On le reconnait très facilement à Continue Reading..

Le Torcol fourmilier – Une observation dans le Vic-Bilh

09 novembre 2019 à 15h00 – Un Torcol familier dans le Vic-Bilh, probablement en cours de migration. Il m’a fallu un bon moment pour le localiser et réussir une mise au point. Ce cliché sert uniquement à témoigner de sa présence chez nous. Pour une meilleure connaissance de cette espèce, de nombreuses photos sont disponibles sur internet.

.

Je viens de rencontrer mon premier Torcol fourmilier (Jynx torquilla), dans la région de Gerderest, un petit village du Vic-Bilh. Il se tenait dans une haie en bordure d’une prairie occupée par des vaches, entourée d’une forêt de chênes et de pins. Après un été et un début d’automne très secs, il a bien plu ces derniers jours avec un épisode neigeux important en montagne (jusqu’à 1m00 de neige à l’ouest des Pyrénées). Cette nuit, j’ai entendu passer des grues Continue Reading..

L’Aster des Pyrénées

L’Aster des Pyrénées.

Vue d’ensemble de l’inflorescence et de la compétition avec le milieu environnant, qui peut entraîner sa disparition.

.

L’Aster des Pyrénées (Aster pyrenaeus) est une plante endémique des Pyrénées et des Monts cantabriques (trois stations dans le Parc des Picos de Europa), très rare et protégée depuis 1982. En France, on ne la trouve (dans le dernier bilan officiel de 2012) que dans les Pyrénées Atlantiques (10 localités) et dans les Hautes-Pyrénées (3 localités). Les populations, dynamiques à l’ouest de la chaîne, sont menacées d’extinction vers Continue Reading..

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées – Le moment du brame

L’ambiance du brame.

Le soleil va bientôt éclairer et réchauffer le versant de la montagne. Il est bientôt l’heure d’aller se reposer pour la journée!

.

Dans la rédaction de mes articles, j’aborde en priorité ce qui est important pour moi de retenir afin de mieux comprendre et apprécier la Nature. J’essaie de l’illustrer avec mes photos.

Le Cerf élaphe (Cervus elaphus) ne fait pas (encore) partie de mon environnement immédiat et j’aime bien aller à sa rencontre en montagne. Continue Reading..

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées – Son mode de vie

Un cerf Douze cors avec les biches en haute montagne, pendant le brame.

Sous cette belle lumière du soir de début septembre, la biche et son faon ont perçu un mouvement. Je m’immobilise et les observe : je suis rassuré, la harde des femelles est restée en place depuis le rut de l’an dernier.

.

Après avoir abordé dans les précédents articles l’origine et la population du Cerf élaphe (Cervus elaphus) dans les Pyrénées suivi par le vocabulaire utile pour mieux le connaître, voici maintenant quelques informations sur son mode de vie. Je traiterai ensuite Continue Reading..

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées – Le vocabulaire et les classes d’âge du cerf

Un beau cerf à la ramure brune, au pied d’une falaise.

Un jeune quatre cors. C’est en fait un six corps raté, de 2 ans révolus (appelé un 2ème tête).

.

Après avoir parlé dans mon précédent article de l’origine et de la population du Cerf élaphe dans les Pyrénées, j’aborde ici le vocabulaire qu’il est, je pense, important de connaître. Je parlerai dans les publications suivantes des autres thèmes qui m’intéressent sur cet animal comme Continue Reading..

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées – Son origine et la population

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées.

Dans la force de l’âge. 

.

Le Cerf élaphe (Cervus elaphus) est le plus grand mammifère sauvage que l’on puisse trouver en France, à l’exception de l’ours. Il était à l’origine une espèce de milieux ouverts devenue forestière avec l’augmentation de l’activité humaine. On le retrouve aujourd’hui dans les massifs boisés très étendus, d’autant plus s’ils sont peu fréquentés par l’homme. Le mâle ou cerf est un animal majestueux Continue Reading..