logo

La Pie-grièche écorcheur

La Pie-grièche écorcheur mâle, surveillant son territoire.

La Pie-grièche écorcheur femelle, collectant des brindilles d’herbe sèche pour son nid.

.

La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un passereau de taille moyenne, que je n’avais jamais rencontré jusqu’à un passé récent. Je ne connaissais son existence qu’au travers de mon intérêt pour la faune lors de mes recherches sur le web. J’avais découvert un article à son sujet et c’est le mot « écorcheur » qui avait attiré mon attention ; il interpelle, tout de même!Continue Reading..

La Tarente de Maurétanie

Tarente de Maurétanie – Maquis delta de l’Ebre (01 mars 2020 à 14h00-Altitude 110 m).

.

I- Quelques informations générales

Les Geckos sont des reptiles plutôt sympathiques dont l’évocation rappelle des vacances au soleil dans le Sud ou autres destinations exotiques.

La Tarente de Maurétanie (Tarentola mauritanica) fait partie de cette famille et son observation est assez courante. C’est un animal trapu, vif et très craintif. On l’appelle aussi Gecko des murs ou Drago. Origine du Nord de l’Afrique, son nom vient du fait que Continue Reading..

L’observation du Cerf élaphe en Espagne

Un superbe moment, le soir venu!

Le regard de la biche.

.

I- Généralités

Le Cerf élaphe (Cervus elaphus), appelé aussi Cerf rouge, est largement répandu dans toutes les forêts tempérées d’Europe, Continue Reading..

La Couleuvre à échelons (Rhinechis scalaris)

Sur un sentier dans la dehesa, elle se repose sous un rayon de lumière (décembre 2019).

.

La Couleuvre à échelons (Rhinechis scalaris) est un grand serpent inoffensif et protégé. Cependant, Continue Reading..

A la rencontre du Bouquetin ibérique en Espagne – Sierras de Cazorla et Guadarrama

Un beau Bouquetin mâle, Sierra de Las Villas (à proximité de Villanueva del Arzobispo).

Bouquetins mâles, dans les blocs granitiques de La Pedriza, Sierra de Guadarrama.

.

J’ai déjà consacré deux articles sur mon observation du Bouquetin en Espagne. Le premier était dédié à sa présentation générale illustrée par des clichés pris en mai 2018 au milieu des névés dans la Sierra de Gredos. Le second le montrait dans d’autres biotopes principalement en décembre 2019, pendant la période du rut. Aujourd’hui, Continue Reading..

A la rencontre du bouquetin en Espagne – Picos de Europa, sierras de Gredos, Andujar et Castril

Sierra de Gredos – Un vieux mâle (appelé un Bouc).

.

Au début du mois de mai 2018, j’ai eu l’occasion d’observer lors d’un séjour naturaliste dans la Sierra de Gredos le Bouquetin ibérique appelé aussi Bouquetin d’Espagne (Cabra montés en espagnol). C’était ma première rencontre (archives d’Avril 2019). Depuis, je suis revenu le voir. Voici quelques endroits où je les ai à nouveau observés, des Picos de Europa Continue Reading..

El Meloncillo, la Mangouste ichneumon (Espagne)

El Meloncillo (11 déc. 2019 – 11h30) – Parque Natural Sierra de Andujar (l’un des espaces protégés de la Sierra Morena).

.

La Mangouste ichneumon (Herpestes ichneumon widdringtonii) est la seule mangouste européenne. Elle est présente uniquement dans le sud-ouest Continue Reading..

Le Milan royal dans les Pyrénées

Le Milan royal, reconnaissable à sa queue roux vif et échancrée qui lui sert de gouvernail.

Les détails de sa magnifique tête.

.

Le Milan royal (Milvus milvus) est un rapace que j’affectionne particulièrement. Il est facile à reconnaître. Son plumage est châtain-roux, sa tête est gris pâle rayée de petits filets noirs. Sa queue, bien échancrée, est de de couleur roux vif. La base de son bec et ses yeux sont jaunes, ainsi Continue Reading..

Le Tichodrome échelette, l’oiseau papillon

« L’oiseau papillon, vu de dessous ».

Le « Papillon » remonte la paroi en écartant ses ailes.

.

Le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria) est un petit bijou de la Nature. Son observation dans le Haut-Béarn sur son lieu d’hivernage a été pour moi un véritable privilège. J’en rêvais depuis longtemps. Et le rêve s’est enfin réalisé! J’avais déjà essayé d’aller à sa rencontre en haute montagne, sans succès jusqu’à présent. C’est avant tout un oiseau qui se mérite. Minuscule et très discret,Continue Reading..

Une chevrette au soleil couchant dans le Béarn (23 février 2020)

La chevrette m’observe.

.

Après avoir cherché et trouvé la première orchidée qui fleurit sur les coteaux de notre Vic-Bilh, l’Ophrys de mars (Ophrys occidentalis), j’ai passé une partie de mon après-midi à observer les allers et venues Continue Reading..

La Mésange à longue queue

Sur une simple tige. Un coup de chance pour l’immortaliser.

Pas toujours simple de photographier cette « boule de plumes », toujours en mouvement au milieu de la végétation!

.

La Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) est ma « mésange » préférée. Elle fait partie de la famille des « Aegithalidés » dont elle est la seule représentante européenne, alors que les vraies mésanges sont dans celle des « Paridés ».

En 2018, la Commission Internationale des Noms Français des Oiseaux (CINFO) a modifié son appellation après de longues années d’hésitation. Son nom normalisé est maintenant l’Orite à longue queue. Il nous faut oublier son appellation de mésange!

Pendant longtemps, j’ai négligé de la photographier. En effet, Continue Reading..

A la rencontre des isards en vallée d’Ossau (février 2020)

Trois femelles et un chevreau (debout) né en mai dernier, se reposent sur les hauteurs.

.

Cet hiver 2019-2020 est exceptionnel. Entre décembre et janvier, la barre des 15°C a été régulièrement dépassée sur une bonne partie de la France, notamment dans le Sud-Ouest. Le dimanche 2 et lundi 3 février 2020, on a eu une température de 25.2°C à Pau et 27.8°C à Cambo-les-Bains. Un autre record absolu depuis 1900 a eu lieu le dimanche 16 février où une valeur de 28.3°C a été enregistrée à Oloron! L’atmosphère est également particulièrement douce en montagne. L’isotherme 0°C remonte à des altitudes impensables il y a encore quelques années pour une saison hivernale. Les températures relevées à 1 500 mètres d’altitude en cette première quinzaine de février n’ont jamais été aussi élevées depuis 30 ans. A ce jour, il n’y a plus de neige naturelle en-dessous de 1 800 mètres.

Les isards profitent de cette douceur Continue Reading..

Le Renard roux (Vulpes vulpes)

Jeune renard un matin, à la fin du mois d’août. 

.

Renard adulte, fin novembre.

Le Renard roux (Vulpes vulpes) est un bel animal ; la littérature l’a rendu très populaire auprès des enfants. Et puis, les enfants grandissent : il peut rester un animal fascinant et utile ou bien devenir un simple nuisible. On l’a longtemps chassé pour sa fourrure à la période hivernale. Une étiquette lui colle encore à la peau, celle d’un voleur de poules Continue Reading..

La Grenouille rousse, dans les Pyrénées

Début juin au lac Det Mail (2 335 m) environné de neige, dans les Hautes-Pyrénées. Cette Grenouille rousse évoluait dans une vasque creusée dans un rocher, en bordure d’un ruisseau déversoir du lac.

 C’est un mâle reproducteur reconnaissable aux callosités nuptiales marron foncé ou noires sur les pouces en arrière-plan et à sa gorge blanchâtre. Cette observation est faite presque à la limite de son altitude connue de répartition dans les Pyrénées (2 600 m). 
.

I- Description

La Grenouille rousse (Rana temporiara) est un batracien de grande taille et la femelle est plus grosse que le mâle. Continue Reading..

Observation de l’isard des Pyrénées, à la période du rut

Isard mâle (bouc) dans la poudreuse toute fraîche et le brouillard. 

Isard femelle (chèvre) et son chevreau (petit de l’année).

.

L’Isard (Rupicapra pyrenaica pyrenaica) est l’un des symboles de nos Pyrénées. Ses cornes sont l’emblème du Parc National. Le meilleur moment pour l’observer à une distance raisonnable est à la période du rut. Celui-ci dure en moyenne de 4 à 6 semaines, de novembre à décembre.

Cette année, il a beaucoup neigé Continue Reading..

L’automne chez les Chevreuils en Béarn

Un brocard à la tombée de la nuit (2 octobre 2019). Il est pensif, le regard tourné vers les lumières du coteau d’en face.

.

La tempête Fabien, cette nuit, a bien marqué le premier jour de l’hiver. Comme par le passé, il a plu les jours précédents ; le sol est détrempé et les rafales de vent ont couché pas mal d’arbres à terre. Après les tempêtes Martin le 27 décembre 1999 et Klaus le 24 janvier 2009, on a 2019 et son 22 décembre mais en bien moins grave, heureusement! Il y a quand même du bois à faire pour se chauffer et il faudra replanter pour oublier tout çà. La Nature n’aime pas le vide!

La neige sur le pic du Midi de Bigorre (14 novembre 2019).

L’été est déjà bien loin. Après une période de sécheresse Continue Reading..

La migration post-nuptiale de la Grue cendrée par delà les Pyrénées

Au-delà des montagnes.

Direction l’Espagne.

.

I- Quelques informations générales

Notre Béarn est situé sur « la voie de l’Ouest » de la migration post-nuptiale de la Grue cendrée. Chaque année à la même époque, le cri puissant et caractéristique de ce bel oiseau en route vers l’Espagne retentit dans le ciel béarnais. C’est, je pense, le seul chant que la plupart des gens reconnaissent sans se tromper. « J’ai entendu passer les grues »! Combien de fois ai-je entendu cette phrase, synonyme de changement de saison et de l’arrivée du froid. Elle occupe Continue Reading..

L’Isard des Pyrénées à la période du rut en val d’Azun

.

Dans le val d’Azun (19 novembre 2019). Un bouc, de face et de profil.

.

Le val d’Azun est la plus occidentale des vallées des Hautes-Pyrénées. Il est situé dans le Parc national des Pyrénées et au cœur d’un territoire de montagne à la fois tourné vers la Bigorre et Continue Reading..

Observation du Hibou des marais dans les plaines de Villafafila en Castille-et-León

L’Hibou des marais (Asio flammeus).

Envol d’Outardes barbues au crépuscule. Le manque de lumière ne m’a pas permis de « figer » la scène.

.

Je suis passé ce mois d’octobre 2019 à Villafáfila pour observer la Grande Outarde ou Outarde barbue à l’automne. Par la même occasion, j’ai fait la rencontre un soir du Hibou des marais. Je l’y avais déjà observé lors Continue Reading..

Le Cygne tuberculé – Son observation en cours de migration dans le Béarn

Lac de Bassillon – Cygnes tuberculés de passage. Apparemment, 2 couples au plumage blanc et cinq immatures avec quelques plumes encore grises (20 octobre 2019).

Lac de Bassillon (04 novembre 2019). Deux cygnes tuberculés adultes avec au centre, un immature.

.

Le Cygne tuberculé (Cygnus olor) est un oiseau pour lequel je n’avais pas d’empathie particulière. Très commun et largement répandu, il a été longtemps pour moi un simple oiseau d’ornement des plans d’eau aménagés et des jardins publics. Un bel oiseau certes, mais qui mène une petite vie tranquille sans efforts! J’ai été surpris de le rencontrer sur un lac collinaire du Vic-Bilh, le lac de Bassillon, et cela m’a incité Continue Reading..