logo

La neige dans le Vic-Bilh

03 février 2015 – Les coteaux de Lembeye (chef-lieu de canton du Vic-Bilh) sous la neige. 

Il a neigé sur le Vic-Bilh ce 9 janvier. Domicilié à 300 mètres d’altitude devant la chaîne des Pyrénées, j’aime ces épisodes neigeux. Ils étaient bien plus rares dans mes Landes natales.

.

QUELQUES DATES D’ENNEIGEMENT

10 janvier 2021 – La campagne du Vic-Bilh sous la neige.

Il neige en principe au moins une fois par an, en quantité modeste certes, mais cela me permet de l’apprécier. Le soleil (ou la pluie) prend vite le relais pour la faire disparaître, parfois même dans la journée. S’il gèle, elle peut rester un peu plus longtemps. Dans la plupart des cas, c’est plutôt un bon saupoudrage.

La dernière période exceptionnelle est loin derrière moi et date de janvier 1985. Une vague de froid avec un pic à – 17°C à la maison avait atteint toute la France, après d’abondantes chutes de neige. Tout avait commencé à partir du 3 janvier avec de fortes gelées nocturnes. Le 7 janvier au matin vers les 7 heures, la neige se met à tomber abondamment alors que je partais au travail en voiture. Je mettrai un temps fou pour arriver sur Pau dans les derniers kilomètres, en particulier au niveau du quartier Haute Vue, à la sortie de Morlaàs. Une traction arrière devant moi avait du mal à avancer et se mettait régulièrement en travers. Je n’avais pas été surpris de constater que certains collègues étaient restés à la maison. Ce fut une journée épique où on ne trouvait plus de chaînes à acheter sur Pau. Ayant quitté mon travail de bonne heure, j’avais fini par trouver les chaînes qui vont bien dans une station service. Sans équipements, les voitures des gens partis travailler sur Pau restèrent le soir bloquées en bas des cotes du Vic-Bilh : impossible de monter les coteaux sans finir dans les bas-côtés. C’était un peu la pagaille! Puis la neige et le verglas ont tout paralysé. Les coupures d’électricité ont duré plusieurs jours. La cheminée a été très appréciée pour se chauffer. La tuyauterie du chauffage central au gaz avait gelé à un endroit mal protégé mais le gaz en citerne permettait de continuer à cuisiner. Les voisins, équipés en tout électrique, venaient manger à la maison. C’était l’époque des dîners et soirées aux chandelles! Aidée par ce gel exceptionnel, la neige est restée longtemps à la maison. Elle disparait avec le redoux du 18 janvier. La vague glaciale avait été aussi intense mais moins longue que celle de février 1956.

Le 10 janvier 1987, rebelote! Le froid fut moins intense mais dura pratiquement aussi longtemps, jusqu’au 25 janvier, avec des chutes de neige  aussi importantes. Les activités humaines furent encore perturbées.

J’ai commencé à noter ces épisodes neigeux depuis 2005. J’habite à un endroit qui est souvent à la limite pluie/neige, limite bien visible sur les coteaux environnants. J’ai relevé les dates suivantes : 29 janvier 2005 (saupoudrage), 10 avril 2005 (saupoudrage), 26 novembre 2005 (pluie et neige qui ne tient pas), 5 mars 2006 (neige de la nuit qui fond au soleil), 25 janvier 2007 (couche d’une quinzaine de centimètres ; elle reste jusqu’au 28 janvier avec le gel, température à – 7°C), 24 mars 2008 (saupoudrage), 26 décembre 2008 (gros flocons qui tiennent peu, puis pluie), 6 janvier 2009 (neige drue qui tient bien avec le froid. Record historique de consommation d’électricité en France), 08 janvier 2009 (neige très fine tombée pendant la nuit et gelée à -6°C au lever du jour. Les routes sont une véritable patinoire), 21 janvier 2009 (neige fondue qui ne tient pas), 11 et 12 février 2010 (il neige pendant les deux nuits, fine couche de neige au lever et gelée à -4°C), 09 mars 2010 (bonne couche de neige pendant la nuit, qui fond avec le soleil dans la journée), 03 décembre 2010 (fine couche de neige, qui fond le lendemain), 04 février 2012 (neige qui tient et vague de froid du 02 au 12, jusqu’à -7°C).

A partir de 2013, j’ai continué à les relever, en photographiant certains d’entre eux à ma façon « animalière » personnelle, avec mon premier boîtier reflex : 11 février 2013, 25 février 2013, 13 mars 2013, 3 février 2015, 28 février 2018 et … ce 9 janvier 2021.

.

QUELQUES SOUVENIRS EN PHOTOS

L’épisode du 25 février 2013

Cet hiver 2013 est super, il a neigé trois fois, d’abord le 11 février. Elle avait commencé à tomber vers 10h00 du matin et elle a très rapidement recouvert la région. Pendant ce temps, la neige s’accumule dans les Pyrénées, 5 mètres en altitude et jusqu’à 10 mètres de neige accumulée dans les endroits exposés. Les râteliers de montagne sont saturés et servent plutôt de tremplin. De nombreuses stations sont fermées. Fabrèges a évacué tous les touristes de la station par sécurité.

26 février 2013 – Les palombes retournent au dortoir. La neige résiste encore sur les côteaux de Monassut-Audiracq.

L’épisode du 25 février est celui qui m’a permis d’étrenner mon premier boîtier photo. Il a neigé toute la journée. Toutes mes photos sont ratées, sauf celle du dessus. C’est une photo que j’aime, qui me fait revivre avec plaisir ce moment pas si lointain!

.

L’épisode du 13 mars 2013

Les pêchers ont commencé à fleurir depuis le 05 mars, ainsi que les forsythias. Les batraciens ont commencé leur concert nocturne dans mon bassin. Le printemps s’installe. Le 13 mars au matin, grosse surprise ; il a neigé toute la nuit et on se lève sous une épaisse couche de neige. C’est le troisième épisode de cet hiver 2013. Elle s’accroche bien aux branches et aux fils. Il y aura de la casse et certains foyers se retrouvent sans électricité.

13 mars 2013 – La neige s’est invitée cette nuit. Les pêchers n’auront aucun fruit cette année.

13 mars 2013 – La neige ne tient pas très bien sur le macadam. Elle fondra en moins de deux jours.

13 mars 2013 – Le lac de Bassillon.

13 mars 2013 – Coucher de soleil sur les coteaux du Vic-Bilh enneigés, devant le lac de Corbère-Abères. 

13 mars 2013 – Les dernières lumières du couchant. Dans le vallon, un chevreuil s’empêtre un peu dans la neige.

La neige de cet épisode a rapidement disparu avec le redoux. Le lendemain, la pluie a tout lavé.

.

L’épisode du 03 Février 2015

On n’a pas eu de neige dans le Vic-Bilh en 2014. Elle arrive le 3 février 2015. Il a commencé à neiger à 5h00 du matin. La couche est épaisse et la campagne est magnifique.

03 février 2015 – Un pinson des arbres (un mâle) devant la baie vitrée, au lever du jour.

03 février 2015 – Un souvenir sympa : un  ami est venu me voir et … s’est « déchaussé » devant la porte. 

03 février 2015 – Sur la route départementale vers le village de Gerderest.

03 février 2015 – Sur le coteau d’en face, Lembeye sous la neige.

03 février 2015 – La plaine du village de Lussagnet-Lusson et son coteau.

03 février 2015 – La campagne que j’aime bien, sous la neige et le soleil.

03 février 2015 – La plaine de Gerderest et un vol de vanneaux. On aperçoit (à peine) les Pyrénées sur la droite.

03 février 2015 – Le héron garde-bœufs transi prend le soleil, en gardant ses pieds au chaud.

03 février 2015 – Les derniers rayons de soleil sur le cirque de Gavarnie depuis « Les Hauts de Lannegrasse ».

04 Février 2015 – Un tour dans les bois en fin de journée. La neige tient bien.

05 février 2015 – Une petite volée de pigeons colombins (Columba oenas), plutôt rares chez nous et très discrets.

Il ne faut pas confondre le Pigeon colombin avec la palombe (Pigeon ramier ou Columba palumbus) ou le Pigeon biset (Columba livia), appelé parfois Ramier dans les Landes. De la taille du biset (qui est plus petit que le ramier), il s’en différencie par un plumage gris, une poitrine d’un rose vineux, des reflets verts au cou et des yeux noirs.

05 février 2015 – La neige tient bien encore.

05 février 2015 – Une belle harde de chevreuils (brocards et chevrettes), pour la région. Au pied des coteaux, la neige a bien fondu.

Il n’a pas neigé bien longtemps mais la neige est bien drue. Elle va rester, grâce aux gelées, jusqu’au 10 février et fondra au soleil avec le redoux.

.

L’épisode du 28 février 2018

Je n’ai pris aucune photo. J’ai prêté mon véhicule équipé de pneus hiver et je suis resté tranquillement à la maison. Le Béarn a été paralysé par la neige, pas moins de 14 pages de photos dans la République des Pyrénées, pour compenser l’absence des miennes! D’autres ont travaillé pour moi. Cet épisode était prévu mais personne n’y croyait. Il faisait très beau la veille. Il a bien neigé de 7h0 à 10h00 et le soir, il a plu! Tout est parti!

.

L’épisode du 09 janvier 2021

Trois années sans neige, cela n’était pas arrivé depuis un petit moment. Les épisodes de gel s’espacent aussi.

Il a commencé à neiger le 08 vers 22h00, timidement. La couche au matin du 09 n’est pas épaisse mais elle va tenir deux jours avec le froid. Elle va me permettre de faire la connaissance d’une chevrette au comportement qui m’a dérouté. La nuit arrivait. Au petit trot, elle est venue spontanément pour faire des allers-retours devant moi, se demandant à quoi elle avait affaire! Ce bel animal a continué à avancer, jusqu’à ce que je me noie dans son regard. Un moment inoubliable!

09 janvier 2021, au soir. La couche de neige est plutôt fine, pas de quoi perturber la faune.

Une chevrette m’observe!

D’un pas décidé, elle vient vers moi.

A l’arrêt, elle me regarde!

Elle reprend son avancée.

Que suis-je pour elle?

Elle a continué à avancer, elle est presque à mes pieds.

Portrait rapproché de l’animal qui me fascine et que je fascine peut-être. Je suis à la limite de la mise au point. Une telle familiarité, cette confiance, cela ne m’était encore jamais arrivé avec un chevreuil. 

.

La nuit est maintenant là. Tout heureux, un lièvre fait des grands ronds dans la neige en galopant. Il s’arrête de temps en temps, comme pour me toiser. 

Là aussi, j’aurais droit à un portrait (plutôt) rapproché!

Le troisième jour, la neige a fondu au soleil.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *