logo

Sierra de Gredos – Ma première rencontre avec la Gorgebleue à miroir

La Gorgebleue à miroir mâle Sierra de Gredos (7 mai 2018).

Balade ornithologique à la Sierra de Gredos,

avec ma première rencontre avec la Gorgebleue à miroir  

Le lever du soleil sur les principaux sommets de la Sierra de Gredos.

En mai dernier, sur les conseils d’un ornithologue allemand rencontré en Estrémadure, j’ai passé une journée en Sierra de Gredos. J’y ai rencontré le Bouquetin ibérique, qui tient la vedette de mon précédent article, mais aussi la fameuse Gorgebleue à miroir. J’ai été comblé!

Panneau « Sentier de la Laguna Grande » – Voyage vers les glaciations du Quaternaire (avec l’icone de la Salamandre de l’Almanzor, espèce endémique).

La Sierra de Gredos est un lieu bien connu des ornithologues. Parti tôt le matin du parking de la Plataforma (altitude 1750 m) pour ne pas être gêné par d’autres randonneurs ou ornithologues, j’ai pu monter tranquillement jusqu’au point de vue sur le cirque de Gredos, los Barrerones (altitude 2170m). Cet itinéraire est encore enneigé à cette période de l’année et je n’ai rencontré qu’un couple de randonneurs. C’est sur cet itinéraire que j’ai photographié le Bouquetin ibérique et que j’ai fait mes observations ornithologiques. Il descend vers la Laguna Grande de Gredos (1980m) et son refuge Elola ; ce lac glaciaire est encore gelé et enneigé. A mon retour, il y avait pas mal de monde autour du parking ; les ornithologues sont reconnaissables de loin avec leurs longue-vues.

Il existe un itinéraire recommandé pour les ornithologues. Il part aussi de la Plataforma puis, 750m plus loin, il bifurque vers « El Cordel Puerto de Candeleda » indiqué par un panneau. Prendre cette déviation à gauche et remonter par un sentier parallèlement à la « Garganta de Prado Puerto », jusqu’à atteindre un plateau à 1946m d’altitude (6,4 km A/R). On revient par le même chemin qui traverse des zones de pelouses et de rochers. Ce sentier permet d’observer des oiseaux dans leur environnement exclusif de moyenne et haute montagne.

Deux itinéraires ornithologiques intéressants

Les espèces suivantes sont répertoriées sur le panneau « El Cordel Puerto de Candeleda » :

Oiseaux « Star » de la Sierra de Gredos :

Au nombre de 7 : La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), le Pipit spioncelle (Anthus spinoletta), l’Accenteur alpin (Prunella collaris), le Merle de roche (Monticola saxatilis), le Bruant ortolan (Emberiza hortulana), la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica), le Tarier des prés (Saxicola rubetra).

Les Bruants ortolan sont parmi les rochers dans la partie inférieure de l’itinéraire.

La Gorgebleue à miroir m’est apparue alors que je n’y croyais plus. On m’avait mis le doute en m’avertissant que je ne la trouverais pas à cette altitude à cette période. Elle était bien là, posée et chantant joyeusement sur des buissons de genêt entourés de névés (raison de cet arrière-plan tout blanc). Elle descendait de temps en temps à terre pour picorer sur les parties déneigées.

Oiseaux résidents : 

Au nombre de 18 : La Corneille noire (Corvus negra), le Grand Corbeau (Corvus corax), le Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax), l’Alouette des champs (Alauda arvensis), l’Alouette lulu (Lullula arborea), l’Accenteur alpin (Prunella collaris), l’Accenteur mouchet (Prunella modularis), le Merle de roche (Monticola saxatilis), le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes), le Rouge-gorge familier (Erithacus rubecula), la Grive draine (Turdus viscivorus), le Pigeon ramier (Columba palumbus), la Bergeronnette grise (Motacilla alba), le Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros), le Bruant fou (Emberiza cia), la Linotte mélodieuse (Carduelis cannabina), le Monticole bleu (Monticola solitarius), le Tarier pâtre (Saxicola rubicola).

Le Rougequeue noir (ici un mâle), présent dans la partie inférieure de l’itinéraire.

Le Bruant fou, dans la partie inférieure de l’itinéraire.

Le Crave à bec rouge, présent tout le long du parcours.

L’Accenteur mouchet, présent tout le long du parcours en bandes joyeuses et familières, même dans la neige.

Oiseaux hivernants :

Au nombre de 6 : la Pie-grièche méridionale (Lanius meridionalis), le Pipit spioncelle (Anthus spinoletta), la Grive draine (Turdus viscivorus), le Pigeon ramier (Columba palumbus), la Bergeronnette grise (Motacilla alba), le Tarier pâtre (Saxicola rubicola). Un « hivernant » peut être aussi résident.

Oiseaux estivaux :

Au nombre de 8 : La Pie-grièche à tête rousse (Lanius senator), la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe), la Fauvette grisette (Sylvia communis), le Bruant ortolan (Emberiza hortulana), la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica), le Tarier des prés (Saxicola rubetra). Un « estival » peut être aussi résident.

Le Traquet motteux, dans les pelouses intermédiaires.

Oiseaux de passage, en cours de migration :

Il y en a principalement 3 : le Vautour fauve (Gyps fulvus), l’Aigle royal (Aquila chrysaetos), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus).

Cela fait pas mal d’oiseaux, mais certains sont plus nombreux et plus facilement observables! D’autres ne sont pas répertoriés, mais présents : comme, par exemple, la bergeronnette printanière (Motacilla flava).

La Bergeronnette printanière, au bord d’un ruisseau en contrebas du parking. Elle se différencie de la Bergeronnette des ruisseaux par la couleur du manteau (haut du dos) : vert pour la Printanière, gris pour celle des ruisseaux. 

Remarques sur quelques vertébrés : 

On peut aussi rencontrer dans la Sierra de Gredos deux espèces de vertébrés endémiques, observables en particulier dans l’environnement de la Laguna Grande de Gredos : la Salamandre de l’Almanzor (Salamandra salamandra almanzoris) et le Crapaud commun de Gredos (Bufo bufo gredosicola).

La Salamandre de l’Almanzor (el pico Almanzor est le plus haut sommet de la Sierra de Gredos, culminant à 2592m) est présente au-dessus de 1 800m. Elle occupe une très petite zone en haute montagne, avec des lacs d’origine glaciaire, des prairies inondées et de petits ruisseaux de montagne. Elle peut atteindre des densités élevées au-dessus de 2 000 mètres d’altitude. Elle a la particularité d’être de couleur presque noire avec très peu ou aucune tache jaune. La neige était encore présente en ce début de mois de mai; je n’ai pas pu en observer.

Article écrit le 21 avril 2019 à partir de mes photos personnelles et des constatations faites sur place. Pour préparer ma sortie, j’ai aussi utilisé un guide très bien fait où on peut trouver des informations précieuses : « Where to watch birds in Northern & Eastern SPAIN » 3è Edition de Ernest Garcia et Michael Rebane (voir p172 Sierra de Gredos -Avila). Voir aussi mon article précédent « Le Bouquetin ibérique, de la Sierra de Gredos aux Pyrénées  » : http://www.lanaturemoi.com/2019/04/19/le-bouquetin-iberique-de-la-sierra-de-gredos/

Ruiseñor pechiazul

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *