logo

Les Bouquetins de la vallée d’Aspe

23 janvier 2022 – Bouquetins dans la neige en vallée d’Aspe (bouc, cabri et étagne).

Le jeudi 11 avril 2019 était un jour particulier en vallée d’Aspe. C’était celui du retour du Bouquetin dans le Haut-Béarn, plus d’un siècle après la disparition de l’espèce d’origine (Capra pyrenaica pyrenaica). Soit, ce retour n’était pas naturel, mais l’Homme répare parfois ses erreurs du passé. Continue Reading..

La cabane du Cap de la Baitch à l’automne (vallée d’Aspe)

La cabane du Cap de la Baitch, devant le pic du Soum Couy et les orgues d’Azuns.

C’est une si belle journée! Aujourd’hui, nous sommes le jeudi 29 octobre 2020 et je profite de mes toutes dernières heures de liberté pour aller dire « au revoir » à la montagne. L’actualité une nouvelle fois nous rattrape avec un deuxième confinement, ce soir à minuit. Cela devait finir par arriver, comme le feu que l’on croyait éteint et qui ne demande qu’à renaître de ses cendres. Je me suis décidé un peu tard et ce n’est vraiment pas le moment d’aller tenter le diable pour une rando.

Depuis la cabane du Cap de la Baitch, lors d’une sortie précédente – La promenade des isards dans la neige de printemps, au pied du Countendé.

.

J’ai choisi une ballade facile sur l’itinéraire du GR10 au départ du refuge de L’Abérouat, au-dessus de Lescun : la cabane du Cap de la Baitch. J’espère secrètement y observer quelques isards, bien qu’il soit encore un peu tôt pour le rut. Les animaux devraient normalement commencer à se rassembler. J’aime ces bestioles, symbole du Parc National. Une sortie réussie est pour moi une sortie où il me regarde depuis un promontoire, dominant majestueusement son domaine. Continue Reading..

Un peu de flore et faune en vallée d’Aspe

Le pic Pétragème et les Aiguilles d’Ansabère. Au premier-plan à droite, le début du Dec de Lhurs.

Le Milan noir (Milvus migrans).

.

J’ai retrouvé le plaisir des sorties en montagne. Cette publication regroupe pêle-mêle quelques photos prises ces derniers temps en vallée d’Aspe, un peu de flore, de faune et de paysages. Continue Reading..

Vers le col des Anies depuis le refuge de l’Abérouat

En vallée d’Aspe – Le pic de Countendé (2 338 m).

Une chèvre (femelle isard) – Je pense que le chevreau n’est pas loin. 

.

Aujourd’hui, je me déconfine : je retourne enfin en montagne! J’ai même le sentiment rassurant que je suis un peu en retard pour le faire : je vais savourer à sa juste valeur de pouvoir à nouveau sentir mon cœur battre plus fort que d’habitude, seul et à mon rythme.

Ce Lundi 11 mai 2020, une grande partie du territoire national a eu le « feu vert » pour se réapproprier ce qu’il avait malgré lui concédé à la Nature! La randonnée en montagne est de nouveau autorisée. Continue Reading..

Le Renard roux (Vulpes vulpes)

Jeune renard un matin, à la fin du mois d’août. 

.

Renard adulte, fin novembre.

Le Renard roux (Vulpes vulpes) est un bel animal ; la littérature l’a rendu très populaire auprès des enfants. Et puis, les enfants grandissent : il peut rester un animal fascinant et utile ou bien devenir un simple nuisible. On l’a longtemps chassé pour sa fourrure à la période hivernale. Une étiquette lui colle encore à la peau, celle d’un voleur de poules Continue Reading..

Biès, femelle Gypaète barbu

 

Le retour à la liberté de Biès, femelle Gypaète barbu (28 août 2019).

Biès retrouve son élément (28 août 2019)! 

.

I- L’histoire de Biès

Biès est une femelle Gypaète barbu âgée de 7 ans, marquée en Espagne pour le suivi de quelques oiseaux de son espèce. Au mois de mars 2018, elle est découverte mal-en-point par un habitant du village de Bedous en vallée d’Aspe, qui prévient le Parc National. Les gardes du Parc viennent la récupérer et la confient au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage des Pyrénées-Atlantiques, l’association Hegalaldia Continue Reading..

En vallée d’Aspe – Panoramas depuis le pic de Labigouer (18 juin 2019)

En montant au col de Souperret : Deux éterlous curieux sur la ligne de crête (isards mâles dans leur deuxième année).

.

La sortie démarre au parking d’Aumet (1 152m) sur le plateau de Lhers, au-dessus de Lescun. Direction la cabane de Pourcibo par la piste (1 320m), puis celle de det Caillau (1 456m) en prenant les raccourcis. Après cette dernière cabane, au panneau de la bifurcation (altitude 1 607m) avec le col de Saoubathou, on suit le sentier à main gauche vers le col de Souperret (1 920m). Au niveau du col, on prend encore à main gauche le sentier en direction du pic de Labigouer, à l’opposé du sentier allant vers le col de Saoubathou et qui contourne la Table de Souperret (2 116m).

La sortie représente un dénivelé positif de 1025 m pour une distance totale de 12,6 km (cette publication n’est pas un topo). Le panorama à 360 °depuis le sommet est superbe, en particulier vers l’Espagne avec le Visaurin et le Castillo de Acher, la vallée d’Aspe, Lescun et les sommets mythiques de son cirque comme les Aiguilles d’Ansabère, la Table des Trois Rois, le pic d’Anie, Les deux Billares et les Orgues de Camplong. Sans oublier l’Ossau vers Continue Reading..

Sortie CPIE Béarn – Le Tichodrome échelette ou oiseau papillon (12 mai 2019)

Un vautour fauve, l’une des nombreuses espèces de rapaces visibles en vallée d’Aspe.

Sortie en vallée d’Aspe avec le CPIE Béarn,

à la recherche de l’Oiseau papillon (12 mai 2019)

Un soir d’automne devant le cirque de Lescun (nov. 2014).

Le rendez-vous d’aujourd’hui est à Lescun, avec un beau soleil matinal qui ne nous quittera pas de la journée. A mon avis, qui a vu une fois le cirque de Lescun aura envie d’y revenir. C’est un site incontournable pour s’imprégner de la beauté de nos Pyrénées, quelle que soit la saison!

Le thème principal de la journée est la découverte du Tichodrome échelette ou des murailles « Tichodroma muraria », appelé aussi l’oiseau papillon. On le trouve à flanc des falaises et des parois escarpées en montagne et en particulier dans nos Pyrénées. En hiver, on peut parfois l’observer en plaine sur Continue Reading..

L’Isard des Pyrénées

En vallée d’Ossau (11 février 2019) – Un bouc (isard mâle), dans la force de l’âge.

L’Isard des Pyrénées

(Nom scientifique: Rupicapra pyrenaica pyrenaica)

En vallée d’Ossau (11 février 2019) – Une chèvre (femelle Isard) et son chevreau, né en mai dernier.

.

Une belle sortie en montagne est une sortie où j’ai rencontré l’Isard. Symbole de nos Pyrénées, il est l’emblème du « Parc national« . Il est assez facile de le rencontrer, à condition de rester discret. En période estivale, il vaut mieux « se lever de bonne heure ». En effet, c’est quand même un animal sauvage et farouche; le passage des premiers randonneurs peut le fait fuir en altitude ou à l’abri des regards. Aux heures chaudes, Continue Reading..

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu

(Nom scientifique : Gypaetus barbatus)

.

Le Gypaète barbu est le plus grand rapace d’Europe et aussi, le plus rare. Le rencontrer est, pour moi, un véritable cadeau venu du ciel.

8 mars 2016 – Le fond du plateau de Lhers, sous la neige.

8 mars 2016 – Mon premier gypaète barbu sur le plateau de Lhers, encore enneigé.

J’ai photographié mon tout premier gypaète barbu début mars 2016, lors d’un « bol d’air » pris en vallée d’Aspe, sur le plateau de Lhers. La neige était encore présente. A la fin de la journée qui avait été plutôt maussade et alors que je surplombais le village de Lescun, j’ai aperçu cette forme inhabituelle qui évoluait dans la vallée. Pensif, je continuais à admirer ce beau cirque de Lescun avec ses sommets Continue Reading..