logo

La reproduction de mes pies-grièches écorcheurs, été 2021

23 juillet – La Pie-grièche écorcheur mâle et une partie de sa progéniture.

07 août – La femelle, peu avant son départ vers l’Afrique.

.

Cette période de nidification 2021 a été pour moi très riche en observations de la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio). L’intérêt que je porte à ce magnifique petit migrateur n’est pas le fruit du hasard. Il est une sentinelle de la qualité de nos milieux ruraux, Continue Reading..

Le cycle de la reproduction chez les chevreuils

06 août 2021 – Un face à face sympathique avec un faon.

.

I – La reproduction chez les chevreuils

De la mi-juillet à la mi-août, c’est la période du rut chez les chevreuils. Le brocard défend farouchement son territoire des autres mâles ; il n’hésite pas à se battre avec tout prétendant qui ne respecte pas les limites. Dans tous ses états, étourdi par les effluves dégagées par les chevrettes en chaleurs, il poursuit celles qui sont réceptives et s’accouple régulièrement. Continue Reading..

Le lis des Pyrénées (Lilium pyrenaicum)

Une petite grappe de fleurs de Lis des Pyrénées, à trois stades de la floraison.

Le sujet de ce jour est le Lis des Pyrénées (Lilium pyrenaicum Gouan). Au fait, Lis ou Lys? Cela n’a pas d’importance, les deux orthographes sont bonnes mais le « Lis » est dans l’orthographe officielle.

La fleur du Lis, en pleine floraison.

.

I- Présentation du lis des Pyrénées

Plante prisée des photographes, les publications à son sujet sont nombreuses. La fleur est particulièrement attrayante et se prête très bien à la photographie macro. J’ai longtemps pensé, à tord, que ce lis était protégé ; non, il ne l’est pas mais à qui viendrait à l’idée de cueillir ou déterrer ce petit joyau de la Nature?

Continue Reading..

Le sanglier dans le Nord-Est du Béarn

A la sortie d’une souille argileuse, sous la belle lumière d’un soleil couchant du mois d’avril.

Quelques grognements dans la nuit, crinières hérissées. 

.

Le Sanglier d’Europe (Sus scofa) est un mammifère très commun. Il fait et continuera à « faire couler beaucoup d’encre ». Les publications à son propos sont très nombreuses et on a encore beaucoup à apprendre. Je vais donc essayer d’aller à l’essentiel et de le partager.

.

I – Informations générales

Le sanglier est un animal robuste, intelligent et avec une bonne mémoire. Il est capable de stratégies. Grégaire, son activité est essentiellement nocturne. Les femelles vivent en harde, une cellule de base appelée  compagnie  et menée fermement par une vieille laie expérimentée, Continue Reading..

La Salamandre tachetée

Une Salamandre tachetée terrestre (Béarn – Altitude 325 m). La disposition des taches est propre à chaque individu.

Une autre Salamandre tachetée terrestre (altitude 325 m). Les deux bandes jaunes parallèles discontinues sont la « signature » de la sous-espèce.

.

La Salamandre tachetée (Salamandra salamandra) est un Urodèle très connu et répandu dans tout l’Hexagone. Elle est absente de Corse, où évolue une salamandre endémique et passée depuis peu au rang d’espèce à part entière, la Salamandre de Corse (Salamandra corsica).

On a eu au moins une fois l’occasion de rencontrer une salamandre sous la pluie, Continue Reading..

Le Triton marbré dans le Béarn

Triton marbré mâle, dans le sous-bois humide (bourrelet dorsal noir).

Le regard du Triton marbré.

.

Le Triton marbré (Triturus marmoratus) est une espèce emblématique de l’ordre des Urodèles, de la classe des Amphibiens. Il est tout simplement … magnifique. J’ai la chance de pouvoir observer quelques sujets, plus particulièrement lors de sa période de rapprochement des points d’eau pour la reproduction. Avec sa comparse la belle Salamandre tachetée, ils nous font voyager dans un autre monde, Continue Reading..

L’Alyte accoucheur dans le Béarn

L’Alyte accoucheur, le petit crapaud « souriant ».

.

« On en apprend tous les jours »! Quand je peux l’appliquer à moi-même, je n’ai pas perdu ma journée ; le reste sera du bonus! J’ai photographié le 26 avril dernier (chez moi, pendant la période de confinement – altitude 325 m) un Anoure dont la couleur inhabituelle a attiré mon attention. A l’apparence verruqueuse de sa peau, ce ne pouvait pas être une grenouille et Continue Reading..

La Rainette méridionale

Le mimétisme de la Rainette au milieu de la végétation ( 8 avril 2020).

Celle-ci n’est pas farouche ( 8 avril 2020).

.

La Rainette méridionale (Hyla meridionalis) fait partie des 38 espèces françaises d’Amphibiens, plus particulièrement du Groupe des Anoures Continue Reading..

La Pie-grièche écorcheur

La Pie-grièche écorcheur mâle, surveillant son territoire.

La Pie-grièche écorcheur femelle, collectant des brindilles d’herbe sèche pour son nid.

.

La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un passereau de taille moyenne, que je n’avais jamais rencontré jusqu’à un passé récent. Je ne connaissais son existence qu’au travers de mon intérêt pour la faune lors de mes recherches sur le web. J’avais découvert un article à son sujet et c’est le mot « écorcheur » qui avait attiré mon attention ; il interpelle, tout de même!Continue Reading..

Le Milan royal dans les Pyrénées

Le Milan royal, reconnaissable à sa queue roux vif et échancrée qui lui sert de gouvernail.

Les détails de sa magnifique tête.

.

Le Milan royal (Milvus milvus) est un rapace que j’affectionne particulièrement. Il est facile à reconnaître. Son plumage est châtain-roux, sa tête est gris pâle rayée de petits filets noirs. Sa queue, bien échancrée, est de de couleur roux vif. La base de son bec et ses yeux sont jaunes, ainsi Continue Reading..

La Mésange à longue queue

Sur une simple tige. Un coup de chance pour l’immortaliser.

Pas toujours simple de photographier cette « boule de plumes », toujours en mouvement au milieu de la végétation!

.

La Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) est ma « mésange » préférée. Elle fait partie de la famille des « Aegithalidés » dont elle est la seule représentante européenne, alors que les vraies mésanges sont dans celle des « Paridés ».

En 2018, la Commission Internationale des Noms Français des Oiseaux (CINFO) a modifié son appellation après de longues années d’hésitation. Son nom normalisé est maintenant l’Orite à longue queue. Il nous faut oublier son appellation de mésange!

Pendant longtemps, j’ai négligé de la photographier. En effet, Continue Reading..

Le Renard roux (Vulpes vulpes)

Jeune renard un matin, à la fin du mois d’août. 

.

Renard adulte, fin novembre.

Le Renard roux (Vulpes vulpes) est un bel animal ; la littérature l’a rendu très populaire auprès des enfants. Et puis, les enfants grandissent : il peut rester un animal fascinant et utile ou bien devenir un simple nuisible. On l’a longtemps chassé pour sa fourrure à la période hivernale. Une étiquette lui colle encore à la peau, celle d’un voleur de poules Continue Reading..

La Grenouille rousse, dans les Pyrénées

Début juin au lac Det Mail (2 335 m) environné de neige, dans les Hautes-Pyrénées. Cette Grenouille rousse évoluait dans une vasque creusée dans un rocher, en bordure d’un ruisseau déversoir du lac.

 C’est un mâle reproducteur reconnaissable aux callosités nuptiales marron foncé ou noires sur les pouces en arrière-plan et à sa gorge blanchâtre. Cette observation est faite presque à la limite de son altitude connue de répartition dans les Pyrénées (2 600 m). 
.

I- Description

La Grenouille rousse (Rana temporiara) est un batracien de grande taille et la femelle est plus grosse que le mâle. Continue Reading..

L’Isard des Pyrénées

En vallée d’Ossau (11 février 2019) – Un bouc (isard mâle), dans la force de l’âge.

L’Isard des Pyrénées

(Nom scientifique: Rupicapra pyrenaica pyrenaica)

En vallée d’Ossau (11 février 2019) – Une chèvre (femelle Isard) et son chevreau, né en mai dernier.

.

Une belle sortie en montagne est une sortie où j’ai rencontré l’Isard. Symbole de nos Pyrénées, il est l’emblème du « Parc national« . Il est assez facile de le rencontrer, à condition de rester discret. En période estivale, il vaut mieux « se lever de bonne heure ». En effet, c’est quand même un animal sauvage et farouche; le passage des premiers randonneurs peut le fait fuir en altitude ou à l’abri des regards. Aux heures chaudes, Continue Reading..

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu

(Nom scientifique : Gypaetus barbatus)

.

Le Gypaète barbu est le plus grand rapace d’Europe et aussi, le plus rare. Le rencontrer est, pour moi, un véritable cadeau venu du ciel.

8 mars 2016 – Le fond du plateau de Lhers, sous la neige.

8 mars 2016 – Mon premier gypaète barbu sur le plateau de Lhers, encore enneigé.

J’ai photographié mon tout premier gypaète barbu début mars 2016, lors d’un « bol d’air » pris en vallée d’Aspe, sur le plateau de Lhers. La neige était encore présente. A la fin de la journée qui avait été plutôt maussade et alors que je surplombais le village de Lescun, j’ai aperçu cette forme inhabituelle qui évoluait dans la vallée. Pensif, je continuais à admirer ce beau cirque de Lescun avec ses sommets Continue Reading..

La Grande Outarde ou Outarde barbue (Villafafila – Castilla Y Léon)

La Grande Outarde ou Outarde barbue
( Avutarda Común – Great Bustard )
(Nom scientifique : Otis tarda)

.

L’Outarde barbue est un oiseau tout simplement magnifique, que l’on peut observer facilement en Espagne dans les plaines de Villafáfila en Castille-et-Léon, au-dessus de Zamora. J’en ai entendu parler pour la première fois en avril 2017 pendant un séjour naturaliste en Estrémadure, lors d’une conversation entre deux ornithologues. L’un était italien et l’autre français ; c’était au cours d’un repas pris ensemble dans un restaurant accueillant à cette époque de l’année pas mal d’étrangers passionnés d’oiseaux de toutes sortes. Quand j’ai vu l’oiseau apparaître sur l’écran du reflex, j’ai été définitivement conquis ! Continue Reading..