logo

Calendreto, le jeune Gypaète barbu venu des Grands Causses

Présentation de Calandreto,

identifié avec les décolorations de ses rémiges et surtout, ses bagues n°15.

La face sud du pic du Midi d’Ossau qui a accueilli un certain temps Calandreto,  pendant son premier voyage aux Pyrénées (oct. 2018).

.

J’éprouve une grande admiration pour le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus), un véritable bijou de la Nature.

Certains de ces rapaces peu communs font l’objet d’un suivi personnalisé, avec un nom et une histoire. C’est l’une d’entre elles que je vais vous raconter aujourd’hui, à partir de mes photos personnelles et d’informations relevées sur le net (bibliographie en annexe).

La préparation de cette publication m’a sensibilisé à l’intérêt de photographier systématiquement ce rapace le plus rare d’Europe, Continue Reading..

Le tour du pic du Midi d’Ossau à l’automne

Ce jour-là, les Grues cendrées sont en migration post-nuptiale. Elles traversent les Pyrénées en remontant la vallée d’Ossau, direction l’Espagne. Leurs prochaines haltes migratoires seront l’embalse de la Sotorena et la lagune de Gallocanta, en Aragon – Les voici au col des Moines, dominé par le pic des Moines (2 349 m).

Le ballet aérien d’un Gypaète barbu immature et d’un Crave à bec rouge, sur les parois de l’Ossau plongé dans la brume.

(J’ai appris en octobre 2021 qu’il s’appelle « Calendreto » et j’ai fait une publication particulière à son sujet, qui raconte son histoire).

.

Le pic du midi d’Ossau est une montagne chère au cœur des Béarnais. Aligné dans l’axe de la vallée d’Ossau et dominant tous les sommets environnants de plus de 400 mètres, il est visible de toute la région par temps clair et même jusque dans la Haute-Lande au milieu des pins (après la tempête de 1999). C’est « Le toit du Béarn ». On lui donne Continue Reading..

Biès, femelle Gypaète barbu

 

Le retour à la liberté de Biès, femelle Gypaète barbu (28 août 2019).

Biès retrouve son élément (28 août 2019)! 

.

I- L’histoire de Biès

Biès est une femelle Gypaète barbu âgée de 7 ans, marquée en Espagne pour le suivi de quelques oiseaux de son espèce. Au mois de mars 2018, elle est découverte mal-en-point par un habitant du village de Bedous en vallée d’Aspe, qui prévient le Parc National. Les gardes du Parc viennent la récupérer et la confient au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage des Pyrénées-Atlantiques, l’association Hegalaldia Continue Reading..

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu

(Nom scientifique : Gypaetus barbatus)

.

Le Gypaète barbu est le plus grand rapace d’Europe et aussi, le plus rare. Le rencontrer est, pour moi, un véritable cadeau venu du ciel.

8 mars 2016 – Le fond du plateau de Lhers, sous la neige.

8 mars 2016 – Mon premier gypaète barbu sur le plateau de Lhers, encore enneigé.

J’ai photographié mon tout premier gypaète barbu début mars 2016, lors d’un « bol d’air » pris en vallée d’Aspe, sur le plateau de Lhers. La neige était encore présente. A la fin de la journée qui avait été plutôt maussade et alors que je surplombais le village de Lescun, j’ai aperçu cette forme inhabituelle qui évoluait dans la vallée. Pensif, je continuais à admirer ce beau cirque de Lescun avec ses sommets Continue Reading..