logo

Le sanglier dans le Nord-Est du Béarn

A la sortie d’une souille argileuse, sous la belle lumière d’un soleil couchant du mois d’avril.

Quelques grognements dans la nuit, crinières hérissées. 

.

Le Sanglier d’Europe (Sus scofa) est un mammifère très commun. Il fait et continuera à « faire couler beaucoup d’encre ». Les publications à son propos sont très nombreuses et on a encore beaucoup à apprendre. Je vais donc essayer d’aller à l’essentiel et de le partager.

.

I – Informations générales

Le sanglier est un animal robuste, intelligent et avec une bonne mémoire. Il est capable de stratégies. Grégaire, son activité est essentiellement nocturne. Les femelles vivent en harde, une cellule de base appelée  compagnie  et menée fermement par une vieille laie expérimentée, Continue Reading..

Le Triton marbré dans le Béarn

Triton marbré mâle, dans le sous-bois humide (bourrelet dorsal noir).

Le regard du Triton marbré.

.

Le Triton marbré (Triturus marmoratus) est une espèce emblématique de l’ordre des Urodèles, de la classe des Amphibiens. Il est tout simplement … magnifique. J’ai la chance de pouvoir observer quelques sujets, plus particulièrement lors de sa période de rapprochement des points d’eau pour la reproduction. Avec sa comparse la belle Salamandre tachetée, ils nous font voyager dans un autre monde, Continue Reading..

Les grenouilles vertes – Critères de détermination

02 février 2020 – A la sortie de leur hibernation, les grenouilles « vertes » se regroupent au soleil.

.

L’idée m’est venue d’aborder ce sujet en m’intéressant à certaines de mes « pensionnaires » qui ont naturellement élu domicile dans mon plan d’eau. Les premières sont rapidement arrivées, dès la mise en eau. Qui sont-elles? Des grenouilles vertes (qui ne sont d’ailleurs pas toutes vertes) mais quelle(s) espèce(s) ? La réponse est complexe Continue Reading..

La Rainette méridionale

Le mimétisme de la Rainette au milieu de la végétation ( 8 avril 2020).

Celle-ci n’est pas farouche ( 8 avril 2020).

.

La Rainette méridionale (Hyla meridionalis) fait partie des 38 espèces françaises d’Amphibiens, plus particulièrement du Groupe des Anoures Continue Reading..

La Mésange à longue queue

Sur une simple tige. Un coup de chance pour l’immortaliser.

Pas toujours simple de photographier cette « boule de plumes », toujours en mouvement au milieu de la végétation!

.

La Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) est ma « mésange » préférée. Elle fait partie de la famille des « Aegithalidés » dont elle est la seule représentante européenne, alors que les vraies mésanges sont dans celle des « Paridés ».

En 2018, la Commission Internationale des Noms Français des Oiseaux (CINFO) a modifié son appellation après de longues années d’hésitation. Son nom normalisé est maintenant l’Orite à longue queue. Il nous faut oublier son appellation de mésange!

Pendant longtemps, j’ai négligé de la photographier. En effet, Continue Reading..

La Couleuvre helvétique, anciennement Couleuvre à collier (15 mai 2019)

La Couleuvre helvétique (anciennement la Couleuvre à collier), de face, …

…,  puis de l’arrière.

.

Alors que j’allais relever un piège photographique installé sur une souille de sangliers, j’ai rencontré une jeune couleuvre à collier ; elle était en train de chasser dans une grande flaque d’eau, à proximité d’un ruisseau. J’ai passé un peu plus d’une demi-heure à l’observer en train de nager, allant et venant de l’eau à la recherche de petites proies. Bien que discrète, l’agitation inhabituelle causée par ses ondulations a attiré mon attention. Les rayons du soleil qui passaient au travers des frondaisons des arbres éclairaient Continue Reading..

Le Grand Paon de nuit

Femelle à gauche, mâle à droite (reconnaissables aux antennes).

Le Grand Paon de nuit

(Nom scientifique : Saturnia pyri)

.

Le Grand Paon de nuit est le plus grand papillon d’Europe, d’une envergure remarquable. J’ai fait sa découverte récemment dans mon jardin du Vic-Bilh dans les Pyrénées-Atlantiques, par hasard, en nettoyant un massif de plantes envahi par des feuilles mortes poussées par le vent cet hiver, à proximité du verger. En fait, ils étaient deux, un mâle et une femelle, très discrets et que l’on confondait avec les feuilles.

N’ayant jamais eu l’opportunité de rencontrer ce papillon auparavant, je n’avais aucune information Continue Reading..