logo

L’Ophrys sillonné (Ophrys sulcata) dans le Vic-Bilh

L’Ophrys sillonné ( Ophrys sulcata ) – Pour voir la photo en plein écran, cliquez dessus.

.

L’Ophrys sillonné est une orchidée peu courante dans le Vic-Bilh, du moins à ma connaissance. Je ne connais que deux stations, dont une est maintenant sur une propriété privée et donc inaccessible.

La station libre d’accès comporte une vingtaine de pieds dispersés sur environ 500 m2. La première fleur est apparue le 5 mars. Cette orchidée n’est supposée fleurir qu’en avril et cela m’a fait douter pour avancer une identification. Ce pied est plus grand que la moyenne, 19 centimètres. Continue Reading..

L’Ophrys de mars (Ophrys occidentalis) dans le Vic-Bilh

L’Ophrys de mars (Ophrys occidentalis) à Cadillon, le 18 février 2021 (ouverture en plein écran en cliquant sur la photo).

.

La végétation redémarre depuis quelques jours et la faune réagit aussi. Les grues ont entamé leur migration prénuptiale mais attention : elles ne savent pas anticiper la météo des prochains jours. Elle réagissent simplement à une horloge interne qui déclenche leur départ, lié au rapport des durées du jour et de la nuit (la photopériode).

Continue Reading..

Mon inventaire des Orchidées sauvages du Vic-Bilh

La République des Pyrénées (26 octobre 1996) – Chantier de  restauration des pelouses à orchidées, avec les élèves des écoles primaires de Simacourbe et de Lalongue.

.

Le Vic-Bilh est une région de vignobles du Madiran et du Pacherenc situé dans le Nord-Est du Béarn. Son économie est essentiellement agricole et la viticulture est bien présente. J’ai découvert l’intérêt patrimonial des orchidées sauvages du Vic-Bilh au début des années 2010. Pour moi, l’orchidée était jusqu’alors une fleur « exotique » et je n’imaginais pas qu’il puisse en pousser dans la région.

Sur les coteaux de Cadillon – Une parcelle de vigne à gauche et une pelouse sèche en face.

Continue Reading..

La neige dans le Vic-Bilh

03 février 2015 – Les coteaux de Lembeye (chef-lieu de canton du Vic-Bilh) sous la neige. 

Il a neigé sur le Vic-Bilh ce 9 janvier. Domicilié à 300 mètres d’altitude devant la chaîne des Pyrénées, j’aime ces épisodes neigeux. Ils étaient bien plus rares dans mes Landes natales.

.

I- QUELQUES DATES D’ENNEIGEMENT

En fouillant dans mes notes, j’ai retrouvé quelques informations, qui sont principalement celles qui m’ont marqué.

Il neige en principe au moins une fois par an, en quantité modeste certes, mais cela me permet de l’apprécier. Le soleil (ou la pluie) prend vite le relais pour la faire disparaître, parfois même dans la journée. S’il gèle, elle peut rester un peu plus longtemps. Dans la plupart des cas, c’est plutôt un bon saupoudrage.

10 janvier 2021 – La campagne du Vic-Bilh sous la neige.

La dernière période exceptionnelle Continue Reading..

La cueillette des champignons dans le Béarn

Une cueillette raisonnable de cèpes bronzés (Boletus aereus), après nettoyage. 

 Le cèpe bronzé (Boletus aereus) et un cèpe de Bordeaux qui a pris de l’âge (boletus edulis).

.

I- La folie des cèpes

Le sujet revient tous les ans dans l’actualité régionale : le retour des cèpes de l’automne. Continue Reading..

L’Homme se confine, la Nature se libère

Le maître d’orchestre – « Coco », Faisan de Colchide.

L’Homme se confine, la Nature se libère

La parade amoureuse du Troglodyte mignon! Tous les jours, il nous a enchanté avec ses vocalises!

.

Le mardi 17 mars 2020 est une date particulière que l’on va garder à l’esprit pour longtemps à moins, bien sûr, que nous ayons « la mémoire courte ». Nous voilà retenus à domicile avec des déplacements restreints à l’essentiel. Ces mesures seront moins contraignantes à la campagne qu’en ville, dans la mesure où on vit mieux ces conditions-là dans un jardin que sur un balcon.

A partir de midi, les bruits engendrés par l’activité humaine ont considérablement diminué, pour ne pas dire disparu! Une atmosphère très particulière s’est rapidement installée, les rues sont devenues désertes : un moment inoubliable, Continue Reading..

Le frai du vairon

2 juillet – Un groupe de vairons mâles sur une frayère avec, en haut du cliché, un individu très coloré.

2 juillet – Au centre, un vairon mâle, avec ses « boutons de noces » bien visibles sur la tête. Les clichés sont pris avec un téléobjectif, en surplomb d’un tout petit ruisseau.

.

Le Vairon (Phoxinus phoxinus) est le premier poisson pêché par des générations de jeunes pêcheurs au coup. Il symbolise avec bonheur les vacances d’été à la campagne à la période de l’enfance et les bons moments passés au bord de l’eau. Continue Reading..

L’usage de la ficelle agricole en polypropylène

Dans le Béarn – Un chevreuil « orné »  d’une ficelle en polypropylène de couleur blanche.

Ficelle naturelle en sisal et ficelle en polypropylène (couleur bleue, ou blanche).

.

I- La ficelle naturelle en sisal

La ficelle naturelle en sisal a été la seule utilisée jusque dans les années 1970 par nos agriculteurs pour lier leurs bottes de foin.

La fibre de sisal est la plus longue et la plus résistante des fibres végétales. Elle est extraite des feuilles Continue Reading..

La bâche d’ensilage, « un envers du décor » – Septembre 2019

Triste spectacle que ces bâches et ficelles emportées dans le lit de ce ruisseau où elles ont été « oubliées » !

La bâche plastique d’ensilage

ou la pollution d’un petit ruisseau du Vic-Bilh

Enfin propre, et … naturel après quelques efforts!

.

L’ensilage a permis l’industrialisation de l’agriculture et l’élevage dense, hors sol. Cette technique de conservation a connu un essor significatif dans notre pays dès la fin des années 60 associé à celui du machinisme agricole et au développement de la culture du maïs. La conservation de l’herbe par ensilage s’est développée avec l’intensification de la production fourragère, afin d’optimiser sa gestion annuelle.

Les films de bâche d’ensilage pour la couverture de tas de fourrage sont devenus Continue Reading..

La Tenthrède verte (Rhogogaster viridis)

La Tenthrède verte.

Un insecte rare et aux couleurs vives.

.

La Tenthrède verte (Rhogogaster viridis) est un hyménoptère. Sa couleur générale est vert tendre mais elle peut être aussi vert-jaunâtre comme c’est le cas pour mon spécimen. Elle ressemble à une petite guêpe (sans sa « taille de guêpe ») mais en plus sympa. Elle mesure un peu plus d’un centimètre. Je n’en avais encore jamais vu et son aspect « flashy » m’a  Continue Reading..

Le Grand Paon de nuit

Femelle à gauche, mâle à droite (reconnaissables aux antennes).

Le Grand Paon de nuit

(Nom scientifique : Saturnia pyri)

.

Le Grand Paon de nuit est le plus grand papillon d’Europe, d’une envergure remarquable. J’ai fait sa découverte récemment dans mon jardin du Vic-Bilh dans les Pyrénées-Atlantiques, par hasard, en nettoyant un massif de plantes envahi par des feuilles mortes poussées par le vent cet hiver, à proximité du verger. En fait, ils étaient deux, un mâle et une femelle, très discrets et que l’on confondait avec les feuilles.

N’ayant jamais eu l’opportunité de rencontrer ce papillon auparavant, je n’avais aucune information Continue Reading..