logo

Randonnée pic de Peyreget (2 487 m) en boucle depuis le parking d’Aneou

La vue vers l’Ossau et vers la chaîne des 3 000, depuis le sommet du Peyreget.

.

Le tour du pic du Peyreget en boucle en montant jusqu’à son sommet (2 487 m) à partir du parking d’Anéou (cabane d l’Araille, 1 725 m) n’offre pas de difficulté particulière. C’est une belle sortie avec des vues inhabituelles sur la face sud du pic du Midi d’Ossau. Le panorama sur les autres sommets environnants est magnifique, autant vers les 3 000 emblématiques de la vallée d’Ossau, que vers l’Espagne ou vers la vallée d’Aspe.   Continue Reading..

Les volcans de sable du plateau du Benou

Le bloc erratique du plateau du Benou et ses arenaygues (vous pouvez cliquer sur la photo).

.

Le plateau du Benou, situé à l’entrée de la vallée d’Ossau à une altitude moyenne de 900 m, est un site connu et très fréquenté. Haut-lieu du pastoralisme ossalois, on peut y admirer ses nombreuses granges ; à l’arrivée des beaux jours, le bétail y évolue en liberté.

Le plateau du Benou (secteur Roland) depuis les crêtes de Lazerque. En face, le pic de Gerbe (bord de la photo), le Lauriolle, le Mailh Massibé (au centre), le Rocher d’Aran, l’Ourlénotte et l’Ourlène.

Il est dominé par deux massifs : au nord, le massif du Soum de Counée (1 361 m) et au sud, celui du pic de l’Ourlène (1 813 m). Entre les deux, le plateau forme une dépression dans laquelle passe une importante faille aujourd’hui masquée par des dépôts d’argiles glaciaires et constituée de brèches et d’écailles, sorte de copeaux géants. Certains témoignages en sont visibles comme le Turon de la Técouère, constitué de lherzolite (roche magmatique plutonique très dure du manteau terrestre supérieur, formée en profondeur et qui s’est lentement refroidie). Continue Reading..

Lac d’Aule, randonnée en vallée d’Ossau

Le lac d’Aule (2 042 m) et l’Ossau (2 884 m)

Le lac d’Aule et ses chevaux. 

.

Le lac d’Aule est le lac de la vallée d’Ossau que je préfère. Il y en a bien sûr d’autres plus « photogéniques » mais j’ai des liens affectifs avec celui-là. J’y suis allé pour la première fois il y a déjà pas mal d’années avec un ami qui m’a fait découvrir et aimer les Pyrénées. L’aérien, le dénivelé, la durée, rien n’a effrayé Claude. Chaque sortieétait assurée sans mauvaise surprise. Et, … il savait se mettre à ma portée, avec modestie. Il avait beaucoup d’anecdotes à raconter sur « sa » montagne et je l’écoutais avec passion. J’ai pensé à lui lors de cette sortie.Continue Reading..

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau

Une Marmotte, tournée vers le soleil couchant.

Le lis (ou Lys) des Pyrénées, endémique et emblématique de nos montagnes.

.

Les Pyrénées sont pour moi une source de photos de Nature qui m’incitent à randonner. Dans mes publications, vous ne voyez  pas de topos : il y a des personnes bien plus qualifiées que moi pour vous aider dans le choix de vos sorties en montagne, dont l’excellent Topopyrénées.

Comme pour ma précédente publication sur la vallée d’Aspe, je regroupe ici pêle-mêle Continue Reading..

Le tour du pic du Midi d’Ossau à l’automne

Ce jour-là, les Grues cendrées sont en migration post-nuptiale. Elles traversent les Pyrénées en remontant la vallée d’Ossau, direction l’Espagne. Leurs prochaines haltes migratoires seront l’embalse de la Sotorena et la lagune de Gallocanta, en Aragon – Les voici au col des Moines, dominé par le pic des Moines (2 349 m).

Le ballet aérien d’un Gypaète barbu immature et d’un Crave à bec rouge, sur les parois de l’Ossau plongé dans la brume.

(J’ai appris en octobre 2021 qu’il s’appelle « Calendreto » et j’ai fait une publication particulière à son sujet, qui raconte son histoire).

.

Le pic du midi d’Ossau est une montagne chère au cœur des Béarnais. Aligné dans l’axe de la vallée d’Ossau et dominant tous les sommets environnants de plus de 400 mètres, il est visible de toute la région par temps clair et même jusque dans la Haute-Lande au milieu des pins (après la tempête de 1999). C’est « Le toit du Béarn ». On lui donne Continue Reading..

A la rencontre des isards en vallée d’Ossau (février 2020)

Trois femelles et un chevreau (debout) né en mai dernier, se reposent sur les hauteurs.

.

Cet hiver 2019-2020 est exceptionnel. Entre décembre et janvier, la barre des 15°C a été régulièrement dépassée sur une bonne partie de la France, notamment dans le Sud-Ouest. Le dimanche 2 et lundi 3 février 2020, on a eu une température de 25.2°C à Pau et 27.8°C à Cambo-les-Bains. Un autre record absolu depuis 1900 a eu lieu le dimanche 16 février où une valeur de 28.3°C a été enregistrée à Oloron! L’atmosphère est également particulièrement douce en montagne. L’isotherme 0°C remonte à des altitudes impensables il y a encore quelques années pour une saison hivernale. Les températures relevées à 1 500 mètres d’altitude en cette première quinzaine de février n’ont jamais été aussi élevées depuis 30 ans. A ce jour, il n’y a plus de neige naturelle en-dessous de 1 800 mètres.

Les isards profitent de cette douceur Continue Reading..

Sortie C.E.N. Aquitaine – Zones humides du plateau du Benou (16 juin 2019)

L’entrée du plateau du Benou avec, devant la forêt de conifères (des Mélèzes), les Fontaines de Houndas.

Les Fontaines de Houndas, avec au premier plan le ruisseau des Serres.

.

Le thème de cette sortie organisée par le Conservatoire des Espaces Naturels d’Aquitaine est la découverte des milieux aquatiques (ruisseau, zones humides) du plateau du Benou et des espèces associées. La journée a été bien remplie ; certains clichés de cet article (essentiellement les paysages) ont été pris en d’autres occasions. Continue Reading..

L’Ossau au printemps

Le printemps au pied de l’Ossau, avec un parterre de jonquilles.

Le lac Gentau (1 947 m) en grande partie gelé, depuis les environs du refuge d’Ayous. 

.

Les lacs d’Ayous à partir de Bious Artigues est une sortie que je fais plusieurs fois par an. Mon moment préféré est à l’automne (fin octobre/début novembre) quand la montagne a retrouvé son calme. Les touristes sont alors repartis et les bêtes sont redescendues des estives. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de n’y rencontrer personne. Ou alors en juin, avant la grande cohue qui transforme cette boucle en véritable autoroute de montagne. Mais aussi au printemps Continue Reading..

L’Isard des Pyrénées

En vallée d’Ossau (11 février 2019) – Un bouc (isard mâle), dans la force de l’âge.

L’Isard des Pyrénées

(Nom scientifique: Rupicapra pyrenaica pyrenaica)

En vallée d’Ossau (11 février 2019) – Une chèvre (femelle Isard) et son chevreau, né en mai dernier.

.

Une belle sortie en montagne est une sortie où j’ai rencontré l’Isard. Symbole de nos Pyrénées, il est l’emblème du « Parc national« . Il est assez facile de le rencontrer, à condition de rester discret. En période estivale, il vaut mieux « se lever de bonne heure ». En effet, c’est quand même un animal sauvage et farouche; le passage des premiers randonneurs peut le fait fuir en altitude ou à l’abri des regards. Aux heures chaudes, Continue Reading..

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu

(Nom scientifique : Gypaetus barbatus)

.

Le Gypaète barbu est le plus grand rapace d’Europe et aussi, le plus rare. Le rencontrer est, pour moi, un véritable cadeau venu du ciel.

8 mars 2016 – Le fond du plateau de Lhers, sous la neige.

8 mars 2016 – Mon premier gypaète barbu sur le plateau de Lhers, encore enneigé.

J’ai photographié mon tout premier gypaète barbu début mars 2016, lors d’un « bol d’air » pris en vallée d’Aspe, sur le plateau de Lhers. La neige était encore présente. A la fin de la journée qui avait été plutôt maussade et alors que je surplombais le village de Lescun, j’ai aperçu cette forme inhabituelle qui évoluait dans la vallée. Pensif, je continuais à admirer ce beau cirque de Lescun avec ses sommets Continue Reading..