logo
Le Temps du Brame dans les Pyrénées – Le retour du silence (Octobre 2020)

Le Temps du Brame dans les Pyrénées – Le retour du silence (Octobre 2020)

Un impressionnant « Douze cors » à fourches, mal semé (les deux bois n’ont pas le même nombre de cors) – Son bois de droite a une trochure, absente sur celui de gauche. La trochure est le quatrième andouiller après l’andouiller de massacre, le surandouiller, la chevillure et avant la fourche ou empaumure.

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Le retour du silence (13 octobre 2020)

 

Un « Huit cors » sur sa cinquième année, je pense.

* * * * *

En effet, tout a une fin. Cet article est le huitième et dernier d’une série consacrée au Temps du Brame 2020. J’ai passé de bons moments à observer ces grosses bêtes sympathiques, au regard parfois niais comme je l’ai écrit récemment. J’espère avoir su partager ce plaisir avec vous au travers de mes photos, prises dans deux biotopes pyrénéens distincts à différentes altitudes jusqu’à 2 000 mètres environ. Les plus belles images restent cependant celles que l’on gardera en tête car il n’est pas toujours facile d’immortaliser « artistiquement » ces moments à de si grandes distances ; la qualité peut en souffrir. La météo n’a pas toujours été propice non plus, avec deux épisodes neigeux et parfois de la pluie et/ou du brouillard. Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une place de brame fréquentée (Octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une place de brame fréquentée (Octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une place de brame fréquentée (08 octobre 2020)

L’intérêt de deux cerfs en rut pour leur dulcinée.

* * * * * 

Ce soir, je le sais déjà : c’est la dernière fois que je viens observer le brame sur cette place. De nouvelles chutes de neige sont annoncées et après, il sera trop tard ; les mâles auront terminé leur mission annuelle et le calme régnera de nouveau en montagne, jusqu’au rut de l’isard et … des bouquetins ibériques. C’est dommage, j’aurais bien aimé assister à l’ambiance « fin de brame ».Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée « ambiance » (octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée « ambiance » (octobre 2020)

Le cerf à la ramure atypique est devant moi, dans la pénombre.

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une soirée « ambiance » (4 octobre 2020)

Il est le maître de cette place de brame.

* * * * * 

Le Temps du brame est déjà bien avancé. Ce soir et au vu de la météo du moment, ce ne sera pas une soirée « photos de concours » , mais j’en ai pris l’habitude.

Arrivé à mon stationnement et alors que je me prépare, une voiture s’arrête à mon niveau. On devine très facilement ce que je fais là et le chauffeur engage la conversation. Il doit avoir mon âge et je pense aussi qu’il doit être un chasseur. Ils sont nombreux à suivre le brame. A mon humble avis, ils sont plus respectueux des règles de bon sens à appliquer que bien d’autres catégories de la population. Ils se passent généralement de proximité, celle qui crève l’écran sur les réseaux sociaux ; une bonne paire de jumelles leur suffit, comme pour ce monsieur. Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Quelques retrouvailles (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Quelques retrouvailles (septembre 2020)

Le maître des lieux depuis plusieurs années – Un vieux « 11 cors » avec une fourche et une empaumure à trois épois.

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Quelques retrouvailles (30 septembre 2020)

La concurrence est là aussi – Un jeune « 11 cors » avec deux empaumures à trois épois.

* * * * *

L’épisode de mauvais temps est provisoirement terminé et nous sommes en milieu de semaine, un moment en principe plus propice à l’observation. Aujourd’hui, il y a enfin un peu de soleil ; il me tarde d’aller voir ce qui se passe en montagne. Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée tranquille (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée tranquille (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une soirée tranquille (27 septembre 2020)

Il a neigé sur les Pyrénées.

* * * * *

Aujourd’hui, c’est Dimanche! Ce n’est pas en principe un jour où je vais en montagne mais je ne me suis pas baladé ces derniers temps. En effet, la météo s’est détériorée et il a neigé au-dessus de 1 500 mètres, avec de la pluie en plaine. Le mauvais temps s’est calmé. Après trois jours sans nouvelles de mes cervidés, où en sont-ils de leurs ardeurs? 

A la période du rut, le week-end peut être un moment perturbant avec les dérangements causés par l’augmentation des activités en montagne et sur le piémont, et qui ne sont plus du bûcheronnage. Ce soir, j’ai eu le sentiment que cela s’est vérifié : je ne ferai pas d’observation particulière mais j’ai quand même pris l’air. Continue Reading..

Dans les Pyrénées, un petit montagnard ailé rare et sympathique

Dans les Pyrénées, un petit montagnard ailé rare et sympathique

Le royaume du gypaète barbu, mais aussi celui d’un autre hôte estival, bien plus petit et discret.

Dans les Pyrénées, une rencontre estivale
avec un petit montagnard  ailé rare et sympathique
* * * * *

Une publication avec deux photos, cela me change! En fait, je n’en ai qu’une à montrer de ma vedette du jour, car la rencontre a été rapide. Ce jour-là, le vent n’était pas propice à l’observation. Mais quel souvenir de cette petite boule de plumes très discrète pendue à la paroi, dans l’immense décor des falaises abruptes. Pour avoir la chance de le voir, il demande un petit effort.Continue Reading..

Les lumières du soir vers le pic d’Anie, depuis le Vic-Bilh

Les lumières du soir vers le pic d’Anie, depuis le Vic-Bilh

02 Septembre – Le pic d’Anie culminant à 2 504 m et tout à droite, la pointe conique du pic d’Arlas (2 044 m), dominant La Pierre Saint-Martin.

Les Lumières du soir vers le pic d’Anie
depuis le Vic-Bilh

11 Novembre – La silhouette familière et caractéristique du pic d’Arlas (2 044 m), depuis « la maison ».

* * * * *

Le pic d’Anie (2 504 m) et le pic d’Arlas (2 044 m) sont deux sommets béarnais caractéristiques, bien reconnaissables depuis ma maison dans le Vic-Bilh. Le premier, situé en vallée d’Aspe, est le plus haut sommet du cirque de Lescun. Les sommets qui l’entourent nécessitent de zoomer pour les identifier. Le cône du second domine La Pierre Saint-Martin, en vallée du Barétous. J’aime bien les photographier dès septembre et durant l’hiver ; certaines lumières du couchant sont magnifiques. En voici quelques photos :  Continue Reading..

Le sanglier dans le Béarn – Instants de vie nocturne (vidéos)

Le sanglier dans le Béarn – Instants de vie nocturne (vidéos)

Le solitaire, se frottant après son bain de boue dans la souille (capture d’écran de la vidéo – durée 1mn55).

Le sanglier dans le Béarn en vidéos
Quelques instants de vie nocturne

L’approche prudente des marcassins (capture d’écran de la vidéo – durée 2mn10).

. . . . .

Aujourd’hui, je me lance dans une publication facile : montrer en vidéos le sanglier dans le Béarn, à partir de séquences personnelles prises de nuit avec un piège photographique! Continue Reading..

Le temps du brame dans les Pyrénées – Cerfs à la souille (septembre 2020)

Le temps du brame dans les Pyrénées – Cerfs à la souille (septembre 2020)

Respectueux avant tout de la tranquillité de ce magnifique animal, vous ne verrez sur mon site que des photos d’ambiance de brame, aucun portrait rapproché sauf cas exceptionnel et non provoqué.

Le temps du brame dans les Pyrénées
Cerfs à la souille (23-24 septembre 2020)

Les prévisions météo d’il y a quelques jours se confirment. Le temps est bien à la pluie.

. . . . . 

Les affaires sérieuses ont commencé chez le Cerf élaphe des Pyrénées. Les mâles sont à proximité immédiate des biches et quelques-uns se manifestent déjà bruyamment auprès de leurs adversaires. 

Le cerf pyrénéen est plus petit que ses congénères de plaine et son trophée est moins impressionnant. C’est un animal sauvage, vif et très méfiant ; bref, un montagnard, pas une bête à concours! Il porte généralement 8, 10 ou 12 cors, parfois 14. Le trophée du premier cerf de cette publication est asymétrique, atypique.Continue Reading..

Le temps du brame dans les Pyrénées – L’histoire d’un cerf (septembre 2020)

Le temps du brame dans les Pyrénées – L’histoire d’un cerf (septembre 2020)

Le Cerf, roi de la forêt – Une seconde chance, face à moi!

Le temps du brame dans les Pyrénées
ou l’histoire d’un cerf  (20 septembre 2020)

Une ambiance de brame dans les Pyrénées.

. . . . .

Dix jours ont passé depuis ma dernière sortie en montagne pour le brame. Il a dû y avoir un peu de changement. J’ai pensé aux cerfs presque chaque jour. Je les ai imaginés, comme tous les ans à la même période, en train de cheminer en ordre dispersé vers les lieux qui les ont vu naître, poussés par l’appel du renouvellement de la vie. Les biches, quant à elles, restent sur le même territoire toute l’année.Continue Reading..

Le sanglier dans le Béarn – A la sortie de la souille.

Le sanglier dans le Béarn – A la sortie de la souille.

Une rencontre de sangliers auprès de « mon » arbre !

Le Sanglier dans le Béarn
La sortie de la souille
.  .  .  .  . 

Des visiteurs inattendus ! J’ai pu passer un petit moment à observer ces sangliers en train de se frotter contre ce pin, un pin qui est effectivement « mon arbre ». Originaire des Landes, j’ai planté quelques pins sylvestres chez moi pour garder un lien et les sangliers de passage en ont choisi un, toujours le même, pour se frotter ; il est sacrifié pour eux et je n’ai pas besoin ainsi de protéger les autres.

En plein jour, par une belle après-midi de l’été, ils m’ont rendu visite, le poil encore humide ! Ils étaient deux, un jeune mâle et une jeune laie, et ils venaient de se vautrer dans une ornière d’un chemin à tracteurs où l’eau stagne souvent et la boue pétrie et renouvelée. D’autres étaient passé par là un peu plus tôt.Continue Reading..

Le temps du brame dans les Pyrénées – Mon premier contact (septembre 2020)

Le temps du brame dans les Pyrénées – Mon premier contact (septembre 2020)

Un jeune « 10 Cors » et sa harde (4 biches dont peut-être 1 bichette, avec 3 faons), à la nuit tombée. Au moins une biche adulte et un daguet sont un peu à l’écart.

Le temps du brame dans les Pyrénées
(10 septembre 2020)

. . . . . 

Que je n’aille pas trop vite, tout de même ! La période du brame n’a pas encore commencée mais elle ne saurait plus tarder. Ce mois de septembre est très chaud et c’est un facteur propice pour qu’elle débute plus tôt, si ces conditions persistent. C’est un très beau spectacle que la nature nous offre chaque année au début de l’automne. Il y en a bien d’autres tous aussi beaux, mais celui-là est particulièrement bruyant ! Le brame désigne à la fois la période de reproduction et le cri du cerf. Pour moi, c’est une bonne motivation pour m’aérer.Continue Reading..

L’ambiance « Sanglier » dans le Nord-Est Béarn

L’ambiance « Sanglier » dans le Nord-Est Béarn

A la sortie d’une souille argileuse, sous la belle lumière d’un soleil couchant du mois d’avril.

L’ambiance « Sanglier » 
dans le Nord-est du Béarn

Quelques grognements dans la nuit, crinières hérissées. 

. . . . . 

Le Sanglier d’Europe (Sus scofa) est un mammifère très commun. Il fait et continuera à « faire couler beaucoup d’encre ». Les publications à son propos sont très nombreuses et on a encore beaucoup à apprendre. Je vais donc essayer d’aller à l’essentiel et de le partager.

I – Informations générales

Le sanglier est un animal robuste, intelligent et avec une bonne mémoire. Il est capable de stratégies. Grégaire, son activité est essentiellement nocturne. Les femelles vivent en harde, une cellule de base appelée  compagnie  et menée fermement par une vieille laie expérimentée, Continue Reading..

Le vallon de Pouey Trenous – Un vallon sauvage et bucolique des Pyrénées

Le vallon de Pouey Trenous – Un vallon sauvage et bucolique des Pyrénées

Un vallon sauvage et bucolique
des Pyrénées

La rencontre avec des cabris, un moment « magique ».

. . .

Cette publication présente en photos une sortie dans un vallon bucolique des Pyrénées où on se sent bien, tout particulièrement en saison estivale loin de la foule. On peut s’y surprendre à parler à voix basse, pour ne pas troubler la quiétude de cet endroit préservé. Peu fréquenté, je ne tiens pas particulièrement à attirer l’attention sur lui mais la montagne est là Continue Reading..

Lac d’Aule, randonnée en vallée d’Ossau

Lac d’Aule, randonnée en vallée d’Ossau

Le lac d’Aule (2 042 m) et l’Ossau (2 884 m)

Le lac d’Aule,
randonnée en vallée d’Ossau (21 août 2020)

Le lac d’Aule et ses chevaux. 

Le lac d’Aule est le lac de la vallée d’Ossau que je préfère. Il y en a bien sûr d’autres plus « photogéniques » mais j’ai des liens affectifs avec celui-là. J’y suis allé pour la première fois il y a déjà pas mal d’années avec un ami qui m’a fait découvrir et aimer les Pyrénées. L’aérien, le dénivelé, la durée, rien n’a effrayé Claude. Chaque sortie Continue Reading..

Le Triton marbré, dans le Béarn

Le Triton marbré, dans le Béarn

Triton marbré dans le sous-bois humide.

Le Triton marbré
(Triturus marmoratus)

Le regard du Triton marbré.

. . . . .

Le Triton marbré est une espèce emblématique de l’ordre des Urodèles, de la classe des Amphibiens. Il est tout simplement … magnifique. J’ai la chance de pouvoir observer quelques sujets, plus particulièrement lors de sa période de rapprochement des points d’eau pour la reproduction. Avec sa comparse la belle Salamandre tachetée, ils nous font voyager dans un autre monde, Continue Reading..

L’Alyte accoucheur, dans le Béarn

L’Alyte accoucheur, dans le Béarn

L’Alyte accoucheur, le petit crapaud « souriant ».

L’Alyte accoucheur
(Alytes obstetricans)

. . . . . 

« On en apprend tous les jours »! Quand je peux l’appliquer à moi-même, je n’ai pas perdu ma journée ; le reste sera du bonus! J’ai photographié le 26 avril dernier (chez moi, pendant la période de confinement – altitude 325 m) un Anoure dont la couleur inhabituelle a attiré mon attention. A l’apparence verruqueuse de sa peau, ce ne pouvait pas être une grenouille et Continue Reading..

Le papillon Apollon, emblématique de nos Pyrénées

Le papillon Apollon, emblématique de nos Pyrénées

Un Apollon sur une Scabieuse des champs (01 août 2020).

Le papillon Apollon
(Parnassius apollo)

Les ailes antérieures partiellement repliées occultent les ocelles orange des ailes postérieures.

. . . . .

L’ Apollon est un grand papillon inféodé à la montagne, pour moi le papillon le plus majestueux de nos Pyrénées. Il est présent également dans les Alpes et il est en régression ou a disparu dans les autres massifs français. On le rencontre généralement au-dessus de la forêt dans le milieu ouvert des prairies et des pelouses rocailleuses fleuries et ensoleillées, à partir de Continue Reading..

La comète Neowise depuis le Piémont des Pyrénées

La comète Neowise depuis le Piémont des Pyrénées

La comète Neowise au-dessus du piémont des Pyrénées (18 juillet 2020 à 23h14 – Magnitude 2,7).

(en haut à gauche, une « étoile filante »).

La comète Neowise depuis le Piémont des Pyrénées

La comète Neowise au-dessus du piémont des Pyrénées (18 juillet 2020 à 23h19 – Magnitude 2,7).

(Queue bleutée de gaz ionisés à gauche et queue blanche de poussières à droite).

 . . . . .

Depuis quelques jours, on en parle beaucoup : tous les médias ont publié au moins un article à son propos et les réseaux sociaux ne sont pas en reste. De qui parlons-nous? De la comète Neowise, dénommée C/2020 F3. Venue des confins de notre système solaire, c’est une comète périodique découverte le 27 mars 2020 par le télescope spatial infrarouge WISE (Wide-field Infrared Survey Explorer), mis en orbite en décembre 2009. Elle enchante en ce moment nos belles nuits de juillet. Continue Reading..

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau

Une Marmotte, tournée vers le soleil couchant.

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau (juin 2020)

Le lis (ou Lys) des Pyrénées, endémique et emblématique de nos montagnes.

. . . . .

Les Pyrénées sont pour moi une source de photos de Nature qui m’incitent à randonner. Dans mes publications, vous ne voyez  pas de topos : il y a des personnes bien plus qualifiées que moi pour vous aider dans le choix de vos sorties en montagne, dont l’excellent Topopyrénées.

Comme pour ma précédente publication sur la vallée d’Aspe, je regroupe ici pêle-mêle Continue Reading..

Le volcan de l’Ossau

Le volcan de l’Ossau

Un coucher de soleil sur le pic du Midi d’Ossau, après l’orage.

(cliché pris lors de ma traversée pédestre du Piémont pyrénéen de Gruissan-plage à Hendaye-plage).

Le volcan de l’Ossau

Son empreinte dans le paysage

 

Le pic du Midi d’Ossau (2 884m) depuis le pic de la Sagette – Il domine majestueusement tous les sommets alentour. 

L’histoire de ce volcanisme se déroule il y a … fort longtemps. Il en reste pas mal de témoignages, que l’on côtoie en faisant le tour du pic du Midi d’Ossau.

Cette publication me permet de conserver les informations sur l’Ossau qui m’intéressent. Ce n’est pas un cours de géologie : j’ai seulement emprunté les données concordantes relevées dans des publications scientifiques Continue Reading..

A la rencontre du Bouquetin ibérique en Espagne – Deuxième Partie

A la rencontre du Bouquetin ibérique en Espagne – Deuxième Partie

Un beau Bouquetin mâle, Sierra de Las Villas (à proximité de Villanueva del Arzobispo).

A la rencontre du Bouquetin dans les Sierras de Cazorla, Segura y Las Villas

puis celle de Guadarrama

Bouquetins mâles, dans les blocs granitiques de La Pedriza, Sierra de Guadarrama.

J’ai déjà consacré deux articles sur mon observation du Bouquetin en Espagne. Le premier était dédié à sa présentation générale illustrée par des clichés pris en mai 2018 au milieu des névés dans la Sierra de Gredos. Le second le montrait dans d’autres biotopes principalement en décembre 2019, pendant la période du rut. Aujourd’hui, Continue Reading..

Le Tichodrome échelette, l’oiseau papillon

Le Tichodrome échelette, l’oiseau papillon

« L’oiseau papillon, vu de dessous ».

Le tichodrome échelette (Tichodroma muraria)

Son observation dans le Haut-Béarn

Le « Papillon » remonte la paroi en écartant ses ailes.

Le Tichodrome échelette est un petit bijou de la Nature. Son observation dans le Haut-Béarn sur son lieu d’hivernage a été pour moi un véritable privilège. J’en rêvais depuis longtemps. Et le rêve s’est enfin réalisé! J’avais déjà essayé d’aller à sa rencontre en haute montagne, sans succès jusqu’à présent. C’est avant tout un oiseau qui se mérite. Minuscule et très discret,Continue Reading..

Le Renard roux (Vulpes vulpes)

Le Renard roux (Vulpes vulpes)

Jeune renard un matin, à la fin du mois d’août. 

Le Renard roux

(Vulpes vulpes)

 

Renard adulte, fin novembre.

Le Renard roux est un bel animal ; la littérature l’a rendu très populaire auprès des enfants. Et puis, les enfants grandissent : il peut rester un animal fascinant et utile ou bien devenir un simple nuisible. On l’a longtemps chassé pour sa fourrure à la période hivernale. Une étiquette lui colle encore à la peau, celle d’un voleur de poules Continue Reading..

La Grenouille rousse, dans les Pyrénées

La Grenouille rousse, dans les Pyrénées

Début juin au lac Det Mail (2 335 m) environné de neige, dans les Hautes-Pyrénées. Cette Grenouille rousse évoluait dans une vasque creusée dans un rocher, en bordure d’un ruisseau déversoir du lac. C’est un mâle reproducteur reconnaissable aux callosités nuptiales marron foncé ou noires sur les pouces en arrière-plan et à sa gorge blanchâtre. Cette observation est faite presque à la limite de son altitude connue de répartition dans les Pyrénées (2 600 m). 

La Grenouille rousse,

son observation dans nos Pyrénées

Description

Début juin au lac Det Mail (2 335 m). Continue Reading..

Observation de l’isard des Pyrénées, à la période du rut

Observation de l’isard des Pyrénées, à la période du rut

Isard mâle (bouc) dans la poudreuse toute fraîche et le brouillard. 

L’observation de l’Isard des Pyrénées

à la période du rut (24 novembre 2019)

Isard femelle (chèvre) et son chevreau (petit de l’année).

L’Isard (Rupicapra pyrenaica pyrenaica) est un des symboles de nos Pyrénées. Ses cornes sont l’emblème du Parc National. Le meilleur moment pour l’observer à une distance raisonnable est à la période du rut. Celui-ci dure en moyenne de 4 à 6 semaines, de novembre à décembre.

Cette année, il a beaucoup neigé Continue Reading..

La migration post-nuptiale de la Grue cendrée par delà les Pyrénées

La migration post-nuptiale de la Grue cendrée par delà les Pyrénées

Au-delà des montagnes.

La migration de la Grue cendrée

par delà les Pyrénées

Quelques informations générales

Notre Béarn est situé sur « la voie de l’Ouest » de la migration post-nuptiale de la Grue cendrée. Chaque année à la même époque, le cri puissant et caractéristique de ce bel oiseau en route vers l’Espagne retentit dans le ciel béarnais. C’est, je pense, le seul chant que la plupart des gens reconnaissent sans se tromper. « J’ai entendu passer les grues »! Combien de fois ai-je entendu cette phrase, synonyme de changement de saison et de l’arrivée du froid. Elle occupe Continue Reading..

L’Isard des Pyrénées à la période du rut en val d’Azun

L’Isard des Pyrénées à la période du rut en val d’Azun

L’Isard des Pyrénées

à la période du rut en val d’Azun

Dans le val d’Azun (19 novembre 2019). Un bouc, de face et de profil.

Le val d’Azun est la plus occidentale des vallées des Hautes-Pyrénées. Il est situé dans le Parc national des Pyrénées et au cœur d’un territoire de montagne à la fois tourné vers la Bigorre et Continue Reading..

L’Aster des Pyrénées

L’Aster des Pyrénées

L’Aster des Pyrénées 

(Aster pyrenaeus)

Vue d’ensemble de l’inflorescence et de la compétition avec le milieu environnement, qui peut entraîner sa disparition.

L’Aster des Pyrénées est une plante endémique des Pyrénées et des Monts cantabriques (trois stations dans le Parc des Picos de Europa), très rare et protégée depuis 1982. En France, on ne la trouve (dans le dernier bilan officiel de 2012) que dans les Pyrénées Atlantiques (10 localités) et dans les Hautes-Pyrénées (3 localités). Les populations, dynamiques à l’ouest de la chaîne, sont menacées d’extinction vers Continue Reading..

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées (Partie 4) – Le brame

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées (Partie 4) – Le brame

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées

Le Brame

Dans la rédaction de mes articles, j’aborde en priorité ce qui est important pour moi de retenir afin de mieux comprendre et apprécier la Nature. J’essaie de l’illustrer avec mes photos.

Le Cerf élaphe (Cervus elaphus) ne fait pas (encore) partie de mon environnement immédiat et j’aime bien aller à sa rencontre en montagne.

Après avoir publié sur son origine, sa population, le vocabulaire nécessaire pour mieux le connaître et son mode de vie, voilà enfin mon dernier article consacré au brame. Continue Reading..

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées (Partie 3) – Son mode de vie

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées (Partie 3) – Son mode de vie

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées

Comportement, mœurs et vie sociale

Sous cette belle lumière du soir de début septembre, la biche et son faon ont perçu un mouvement. Je m’immobilise et les observe : je suis rassuré, la harde des femelles est restée en place depuis le rut de l’an dernier.

Après avoir abordé dans les précédents articles l’origine et la population du Cerf élaphe (Cervus elaphus) dans les Pyrénées suivi par le vocabulaire utile pour mieux le connaître, voici maintenant quelques informations sur son mode de vie. Je traiterai ensuite Continue Reading..

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées (Partie 2) – Le vocabulaire et les classes d’âge du cerf

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées (Partie 2) – Le vocabulaire et les classes d’âge du cerf

Le Cerf élaphe dans les Pyrénées

Vocabulaire et classes d’âge du cerf 

Un jeune 4 cors. Après analyse attentive, c’est en quelque sorte un six corps raté, de deux ans révolus (appelé 2è tête).

Après avoir parlé dans mon précédent article de l’origine et de la population du Cerf élaphe dans les Pyrénées, j’aborde ici le vocabulaire qu’il est, je pense, important de connaître. Je parlerai dans les publications suivantes des autres thèmes qui m’intéressent sur cet animal comme Continue Reading..

L’usage de la ficelle agricole en polypropylène

L’usage de la ficelle agricole en polypropylène

Dans le Béarn – Un brocard (chevreuil mâle) « orné »  d’une ficelle en polypropylène.

L’usage de la ficelle agricole

dans nos campagnes

Ficelle naturelle en sisal et ficelle en polypropylène.

*********

La ficelle naturelle en sisal

La ficelle naturelle en sisal a été la seule utilisée jusque dans les années 1970 par nos agriculteurs pour lier leurs bottes de foin.

La fibre de sisal est la plus longue et la plus résistante des fibres végétales. Elle est extraite des feuilles Continue Reading..

Sortie C.E.N. Aquitaine – Zones humides du plateau du Benou (16 juin 2019)

Sortie C.E.N. Aquitaine – Zones humides du plateau du Benou (16 juin 2019)

L’entrée du plateau du Benou avec, devant la forêt de conifères, « les Fontaines de Houndas ».

(transhumance du 11-07-2014) .

Les Zones Humides du plateau du Benou

(Vallée d’Ossau)

Les Fontaines de Houndas, avec au premier plan le ruisseau des Serres (14 juin 2019).

Le thème de cette sortie organisée par le Conservatoire des Espaces Naturels d’Aquitaine est la découverte des milieux aquatiques (ruisseau, zones humides) du plateau du Benou et des espèces associées. Elle a été très riche en enseignements apportés par notre Chargée de missions responsable de la sortie et en échanges entre les participants, dans un climat de convivialité très agréable.

Très absorbé par les explications ainsi que par mes observations, Continue Reading..

Sortie CPIE Béarn – Une tourbière aux richesses insoupçonnées (15 juin 2019)

Sortie CPIE Béarn – Une tourbière aux richesses insoupçonnées (15 juin 2019)

Extrait d’un panneau pédagogique présent sur le site, fourni par le Parc National des Pyrénées.

La tourbière de Pédestarrès
(Louvie-Juzon)

Une Droséra, plante carnivore bien présente dans la tourbière.

La tourbière de Pédestarrès, appelée aussi Tourbières de l’Auga, est une des rares tourbières bombées des Pyrénées. Elle est localisée entre les communes de Louvie-Juzon et de Sainte-Colome, dans les Pyrénées-Atlantiques. Elle a une histoire et des richesses à dévoiler ; elle a fait l’objet de nombreuses publications dans des revues scientifiques au niveau national et même international, comme « relique inestimable et rarissime ». Elle restitue par exemple (en partie) l’histoire du glacier d’Ossau Continue Reading..

Le cirque d’Estaubé

Le cirque d’Estaubé

Le cirque d’Estaubé

(Hautes-Pyrénées – 31 mai 2019)

Le cirque d’Estaubé est un très beau site pour s’imprégner de la beauté de nos Pyrénées. Situé sur le territoire du Parc National, il se prête parfaitement à une sortie Nature. Plus petit que ses voisins de Gavarnie et de Troumouse, il en est aussi plus sauvage; il est très intéressant par la diversité des paysages, de la faune, de la flore et pour ses nombreuses cascades, Continue Reading..

Renardeaux pris au piège …. photographique

Renardeaux pris au piège …. photographique

L’un des trois renardeaux découvrant le piège photographique (03 mai 2019) – Copie écran d’une vidéo. 

Instants de vie de renardeaux

Nés début avril, les renardeaux sont sortis du terrier. Ils se promènent dans les environs immédiats à toute heure de la nuit mais également du jour. Ils restent dans un rayon d’une vingtaine de mètres. Je les surveille avec un piège photographique. Je les laisse tranquilles et je ne prends pas moi-même de photos!

Deux des trois renardeaux – Le troisième est à droite, derrière la végétation (02 mai 2019) – Copie écran d’une vidéo.

Les séquences vidéos de nuit sont obtenues avec un éclairage nocturne à base de leds dites « noires » (940 nm). Ces leds sont quasiment invisibles pour ces animaux. Elles éclairent la zone se trouvant devant le piège photographique mais elles ne dégagent pratiquement aucune luminosité. Leur seul point négatif est leur portée, assez limitée.

Sur les séquences vidéos (suivre les liens en bas de ce post), on voit jusqu’à trois renardeaux ensemble. Les portées peuvent être généralement plus nombreuses, quatre à cinq petits en moyenne, mais Continue Reading..

Le Bouquetin Ibérique, de la Sierra de Gredos aux Pyrénées

Le Bouquetin Ibérique, de la Sierra de Gredos aux Pyrénées

 

Sierra de Gredos, le 7 mai 2018 – Tous mes clichés de bouquetins de l’article sont pris le même jour.

Le Bouquetin Ibérique (Nom scientifique : Capra pyrenaica),

de la Sierra de Gredos aux Pyrénées

Bouquetins mâles au repos sur une pelouse, dans la Sierra de Gredos.

Préambule

Le Bouquetin ibérique appelé aussi bouquetin d’Espagne est un beau mammifère auquel je m’intéresse depuis peu. Il n’était pas présent dans mon environnement pyrénéen mais les choses sont en train de changer, avec le retour de cet animal parmi nous, on le verra plus loin en dernière partie de cet article.

Anciennement présent sur le versant français des Pyrénées, en Andorre, en Espagne et au Portugal, le bouquetin ibérique subsiste de nos jours en Espagne et au nord du Portugal. Il occupe des habitats très variés, tous caractérisés par la présence d’escarpements rocheux : depuis le bord de mer en Andalousie à moins de 200 m d’altitude, jusqu’aux plus hautes montagnes de la péninsule à plus de 3 000 m d’altitude (Sierra Nevada, Sierra de Gredos). Les différentes populations, aujourd’hui isolées, formaient un ensemble par le passé. Continue Reading..

Sortie Nature au lac de Gaube (29 mars 2019)

Sortie Nature au lac de Gaube (29 mars 2019)

Le lac de Gaube gelé avec en arrière-plan, le massif du Vignemale (culminant à 3298m avec la Pique Longue, plus haut sommet des Pyrénées françaises) et le glacier du Petit Vignemale (29 mars 2019)

Le lac de Gaube est un lac d’altitude (1725m) situé dans les Hautes-Pyrénées, au-dessus du Pont d’Espagne. On y accède par le GR10 en direction du refuge des Oulettes de Gaube ou en montant par la piste de ski alpin hors saison (initialement prévue le 31 mars, la fermeture a eu lieu une semaine plus tôt). On peut aussi faire une boucle. La neige est encore présente en cette période et le lac est gelé. Le passage par la piste de ski (fermée et hors période d’avalanches) permet d’observer l’activité des isards sur les versants bien exposés.

L’Isard vit surtout au-dessus de la limite des arbres, en zone d’éboulis et de pelouses. En hiver, il descend en forêt ou sur les pentes Continue Reading..

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu

(Nom scientifique : Gypaetus barbatus)

2018, une année riche en rencontres 

Le Gypaète barbu est le plus grand rapace d’Europe et aussi, le plus rare. Le rencontrer est, pour moi, un véritable cadeau venu du ciel.

Le fond du plateau de Lhers, sous la neige.

8 mars 2016 17:00 – Mon premier gypaète barbu sur le plateau du Benou, encore enneigé (Vallée d’Aspe)

J’ai photographié mon tout premier gypaète barbu début mars 2016, lors d’un « bol d’air » pris en vallée d’Aspe, sur le plateau du Benou. La neige était encore présente. A la fin de la journée qui avait été plutôt maussade et alors que je surplombais le village de Lescun, j’ai aperçu cette forme inhabituelle qui descendait la vallée pour disparaître derrière la montagne. Pensif, je continuais à admirer ce beau cirque de Lescun avec ses sommets mythiques Continue Reading..

Le Cincle plongeur (Cinclus cinclus)

Le Cincle plongeur (Cinclus cinclus)

Le Cincle plongeur

Le compagnon des pêcheurs

Lors d’une randonnée automnale dans la vallée d’Ossau et occupé à photographier un oiseau dans le lit d’un gave sur le plateau de Bious, une amie m’observait de loin. Plus tard, elle m’a demandé ce que j’avais vu et je lui ai alors parlé du Cincle plongeur. Finalement, elle m’a donné l’idée d’écrire un article sur cet oiseau fascinant et je l’en remercie.Continue Reading..