logo
L’Ophrys de mars (Ophrys occidentalis) dans le Vic-Bilh

L’Ophrys de mars (Ophrys occidentalis) dans le Vic-Bilh

L’Ophrys de mars à Cadillon, le 18 février 2021 (ouverture en plein écran en cliquant sur la photo).

La végétation redémarre depuis quelques jours et la faune réagit aussi. Les grues ont entamé leur migration prénuptiale mais attention : elles ne savent pas anticiper la météo des prochains jours. Elle réagissent simplement à une horloge interne qui déclenche leur départ, lié au rapport des durées du jour et de la nuit (la photopériode).

Continue Reading..

Une famille de cerfs élaphes en hiver

Une famille de cerfs élaphes en hiver

Ma belle rencontre de ce jour! Ce grand benêt est, je pense, sur sa troisième année et il vit encore avec sa mère. Je le trouve tout simplement magnifique et je le crois très prometteur, si on laisse faire la nature!

15 décembre 2020! La France se déconfine pour la seconde fois, … pour un couvre-feu à 20h00! Je peux enfin sortir en montagne pour sentir mon cœur battre autrement. Il a neigé récemment sur les Pyrénées et la météo prévoit une très belle journée ensoleillée.

Il n’a pas neigé en abondance ; les paysages sont malgré tout magnifiques.

C’est un réel plaisir de « toucher » la neige. La couche n’est pas importante et il a gelé cette nuit : je peux me passer des raquettes en faisant attention, pour cette sortie en boucle sans danger particulier.

J’ai emmené avec moi mon téléobjectif. A chaque confinement, la Nature reprend ses droits et la faune devient moins craintive. J’ai l’espoir de faire quelques rencontres animales. Bien que les sorties soient à nouveau permises, je ne rencontrerai quasiment personne. Il n’en sera probablement pas de même dans quelques jours avec les vacances de Noël.Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une place de brame fréquentée (Octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une place de brame fréquentée (Octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une place de brame fréquentée (08 octobre 2020)

L’intérêt de deux cerfs en rut pour leur dulcinée.

* * * * * 

Ce soir, je le sais déjà : c’est la dernière fois que je viens observer le brame sur cette place. De nouvelles chutes de neige sont annoncées et après, il sera trop tard ; les mâles auront terminé leur mission annuelle et le calme régnera de nouveau en montagne, jusqu’au rut de l’isard et … des bouquetins ibériques. C’est dommage, j’aurais bien aimé assister à l’ambiance « fin de brame ».Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée dans la brume (octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée dans la brume (octobre 2020)

Le cerf à la ramure atypique me toise.

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une soirée dans la brume (4 octobre 2020)

 

Il est le maître de cette place de brame.

* * * * * 

Le Temps du brame est déjà bien avancé. Ce soir et au vu de la météo du moment, ce ne sera pas une soirée « photos de concours » , mais j’en ai pris l’habitude.

Arrivé à mon stationnement et alors que je me prépare, une voiture s’arrête à mon niveau. On devine très facilement ce que je fais là et le chauffeur engage la conversation. Il doit avoir mon âge et je pense aussi qu’il doit être un chasseur. Ils sont nombreux à suivre le brame. A mon humble avis, ils sont plus respectueux des règles de bon sens à appliquer que bien d’autres catégories de la population. Ils se passent généralement de proximité, celle qui crève l’écran sur les réseaux sociaux ; une bonne paire de jumelles leur suffit, comme pour ce monsieur. Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Quelques retrouvailles (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Quelques retrouvailles (septembre 2020)

Le maître des lieux depuis plusieurs années – Un vieux « 11 cors » avec une fourche et une empaumure à trois épois.

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Quelques retrouvailles (30 septembre 2020)

La concurrence est là aussi – Un jeune « 11 cors » avec deux empaumures à trois épois.

* * * * *

L’épisode de mauvais temps est provisoirement terminé et nous sommes en milieu de semaine, un moment en principe plus propice à l’observation. Aujourd’hui, il y a enfin un peu de soleil ; il me tarde d’aller voir ce qui se passe en montagne. Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée tranquille (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée tranquille (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une soirée tranquille (27 septembre 2020)

Il a neigé sur les Pyrénées.

* * * * *

Aujourd’hui, c’est Dimanche! Ce n’est pas en principe un jour où je vais en montagne mais je ne me suis pas baladé ces derniers temps. En effet, la météo s’est détériorée et il a neigé au-dessus de 1 500 mètres, avec de la pluie en plaine. Le mauvais temps s’est calmé et je vais prendre l’air. Après trois jours sans nouvelles de mes cervidés, où en sont-ils de leurs ardeurs? 

A la période du brame, certaines activités en montagne et sur le piémont durant le week-end peuvent causer des dérangements. Ce soir, j’ai eu le sentiment que cela s’est vérifié. Continue Reading..

Rencontre estivale avec le Tichodrome échelette dans les Pyrénées

Rencontre estivale avec le Tichodrome échelette dans les Pyrénées

Le royaume du gypaète barbu, mais aussi celui d’un autre hôte estival, bien plus petit et discret.

Dans les Pyrénées, une rencontre estivale
avec le Tichodrome échelette
* * * * *

Une publication avec deux photos, cela me change! En fait, je n’en ai qu’une à montrer de ma vedette du jour, car la rencontre a été rapide. Ce jour-là, le vent n’était pas propice à l’observation. Mais quel souvenir de cette petite boule de plumes très discrète pendue à la paroi, dans l’immense décor des falaises abruptes. Pour avoir la chance de le voir, il demande un petit effort.Continue Reading..

Le sanglier dans le Béarn – Instants de vie nocturne (vidéos)

Le sanglier dans le Béarn – Instants de vie nocturne (vidéos)

Le solitaire, se frottant après son bain de boue dans la souille (capture d’écran de la vidéo – durée 1mn55).

Le sanglier dans le Béarn en vidéos
Quelques instants de vie nocturne

L’approche prudente des marcassins (capture d’écran de la vidéo – durée 2mn10).

. . . . .

Aujourd’hui, je me lance dans une publication facile : montrer en vidéos le sanglier dans le Béarn, à partir de séquences personnelles prises de nuit avec un piège photographique! Continue Reading..

Le temps du brame dans les Pyrénées – Cerfs à la souille (septembre 2020)

Le temps du brame dans les Pyrénées – Cerfs à la souille (septembre 2020)

Respectueux avant tout de la tranquillité de ce magnifique animal, vous ne verrez sur mon site que des photos d’ambiance de brame, aucun portrait rapproché sauf cas exceptionnel et non provoqué.

Le temps du brame dans les Pyrénées
Cerfs à la souille (23-24 septembre 2020)

Les prévisions météo d’il y a quelques jours se confirment. Le temps est bien à la pluie.

. . . . . 

Les affaires sérieuses ont commencé chez le Cerf élaphe des Pyrénées. Les mâles sont à proximité immédiate des biches et quelques-uns se manifestent déjà bruyamment auprès de leurs adversaires. 

Le cerf pyrénéen est plus petit que ses congénères de plaine et son trophée est moins impressionnant. C’est un animal sauvage, vif et très méfiant ; bref, un montagnard, pas une bête à concours! Il porte généralement 8, 10 ou 12 cors, parfois 14. Le trophée du premier cerf de cette publication est asymétrique, atypique.Continue Reading..

Dans les Pyrénées – Premiers contacts avec les biches avant le brame du cerf (septembre 2020)

Dans les Pyrénées – Premiers contacts avec les biches avant le brame du cerf (septembre 2020)

Un jeune « 10 Cors » et sa harde (4 biches dont peut-être 1 bichette, avec 3 faons), à la nuit tombée. Au moins une biche adulte et un daguet sont un peu à l’écart.

Premiers contacts avec les biches avant le brame du cerf
(10 septembre 2020)

. . . . . 

Que je n’aille pas trop vite, tout de même ! La période du brame n’a pas encore commencée mais elle ne saurait plus tarder. Ce mois de septembre est très chaud et c’est un facteur propice pour qu’elle débute plus tôt, si ces conditions persistent. C’est un très beau spectacle que la nature nous offre chaque année au début de l’automne. Il y en a bien d’autres tous aussi beaux, mais celui-là est particulièrement bruyant ! Le brame désigne à la fois la période de reproduction et le cri du cerf. Pour moi, c’est une bonne motivation pour m’aérer.Continue Reading..

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau

Une Marmotte, tournée vers le soleil couchant.

Un peu de flore et de faune en vallée d’Ossau (juin 2020)

Le lis (ou Lys) des Pyrénées, endémique et emblématique de nos montagnes.

. . . . .

Les Pyrénées sont pour moi une source de photos de Nature qui m’incitent à randonner. Dans mes publications, vous ne voyez  pas de topos : il y a des personnes bien plus qualifiées que moi pour vous aider dans le choix de vos sorties en montagne, dont l’excellent Topopyrénées.

Comme pour ma précédente publication sur la vallée d’Aspe, je regroupe ici pêle-mêle Continue Reading..

Un peu de flore et faune en vallée d’Aspe

Un peu de flore et faune en vallée d’Aspe

Le pic Pétragème et les Aiguilles d’Ansabère. Au premier-plan à droite, le début du Dec de Lhurs.

Un peu de flore et faune en vallée d’Aspe (juin 2020)

Le Milan noir (Milvus migrans).

• • • • •

J’ai retrouvé le plaisir des sorties en montagne. Cette publication regroupe pêle-mêle quelques photos prises ces derniers temps en vallée d’Aspe, un peu de flore, de faune et de paysages. Continue Reading..

Les dernières lueurs d’un soir d’été dans le Béarn

Les dernières lueurs d’un soir d’été dans le Béarn

Un brocard ayant évacué son excès de testostérone dans l’herbe de la jachère.

Lueurs du soir dans la luzerne
ou « Les bons moments de l’été en Béarn »

• • • • •

L’apparition prudente d’un brocard que je connais bien. Le genre de photo que je préfère! 

Les belles soirées d’été ont commencé! C’est l’occasion d’aller prendre l’air dans la Nature au coucher du soleil. Le monde de la nuit s’est déjà réveillé et commence à se dégourdir les pattes et les ailes. Continue Reading..

Le Hibou des marais dans le Béarn. Témoignage d’une observation.

Le Hibou des marais dans le Béarn. Témoignage d’une observation.

Le Hibou des marais dans le Béarn
Une observation au Printemps 2020

Le Hibou des marais est un rapace que j’affectionne particulièrement. Bien que sa présence durant la mauvaise saison soit parfois signalée dans le Béarn, son observation reste peu courante. Cette soirée du 13 mars 2020, sa rencontre a été un coup de chance!

Celui par qui l’observation du Hibou des marais fut possible!

Alors que je rentrais à la maison après avoir couru les bois, je me suis attardé à la nuit tombée pour observer un brocard qui me narguait vers les dernières lumières du couchant! Et une ombre silencieuse passa devant mon téléobjectif : le Hibou des marais!

Je l’avais déjà aperçu un soir de novembre dernier, Continue Reading..

La super Lune Rose du 7 Avril 2020

La super Lune Rose du 7 Avril 2020

La Super Lune Rose du 7 Avril 2020 (23h30)

Que cachait donc notre Super Lune, sous son intense lumière?

Dans la nuit du 7 au 8 avril 2020, nous avons eu notre plus grosse pleine Lune de l’année. Elle était à sa distance la plus proche de la Terre, à 356.900 kilomètres. Elle devait être plus grosse de 7% environ mais elle était surtout 30% plus brillante que d’habitude. En fait, l’augmentation de sa taille Continue Reading..

La Tarente de Maurétanie

La Tarente de Maurétanie

La Tarente de Maurétanie

(Tarentola mauritanica)

Ma première Tarente de Maurétanie – Maquis du delta de l’Ebre (01 mars 2020 – 14h00 – Altitude 110 m).

Informations générales

Les Geckos sont des reptiles plutôt sympathiques dont l’évocation rappelle des vacances au soleil dans le Sud ou autres destinations exotiques.

La Tarente de Maurétanie fait partie de cette famille et son observation est assez courante. C’est un animal trapu, vif et très craintif. On l’appelle aussi Gecko des murs ou Drago. Origine du Nord de l’Afrique, son nom vient du fait que Continue Reading..

Le Tichodrome échelette, l’oiseau papillon

Le Tichodrome échelette, l’oiseau papillon

« L’oiseau papillon, vu de dessous ».

Le tichodrome échelette (Tichodroma muraria)

Son observation dans le Haut-Béarn

Le « Papillon » remonte la paroi en écartant ses ailes.

Le Tichodrome échelette est un petit bijou de la Nature. Son observation dans le Haut-Béarn sur son lieu d’hivernage a été pour moi un véritable privilège. J’en rêvais depuis longtemps. Et le rêve s’est enfin réalisé! J’avais déjà essayé d’aller à sa rencontre en haute montagne, sans succès jusqu’à présent. C’est avant tout un oiseau qui se mérite. Minuscule et très discret,Continue Reading..

Une chevrette au soleil couchant dans le Béarn (23 février 2020)

Une chevrette au soleil couchant dans le Béarn (23 février 2020)

Une chevrette

au soleil couchant (23 février 2020)

Après avoir cherché et trouvé la première orchidée qui fleurit sur les coteaux de notre Vic-Bilh, l’Ophrys de mars (Ophrys occidentalis), j’ai passé une partie de mon après-midi à observer les allers et venues Continue Reading..

A la rencontre des isards en vallée d’Ossau (février 2020)

A la rencontre des isards en vallée d’Ossau (février 2020)

Trois femelles et un chevreau (debout) né en mai dernier, se reposent sur les hauteurs.

A la rencontre des isards

Vallée d’Ossau (11 février 2020)

Cet hiver 2019-2020 est exceptionnel. Entre décembre et janvier, la barre des 15°C a été régulièrement dépassée sur une bonne partie de la France, notamment dans le Sud-Ouest. Le dimanche 2 et lundi 3 février 2020, on a eu une température de 25.2°C à Pau et 27.8°C à Cambo-les-Bains. Un autre record absolu depuis 1900 a eu lieu le dimanche 16 février où une valeur de 28.3°C a été enregistrée à Oloron! L’atmosphère est également particulièrement douce en montagne. L’isotherme 0°C remonte à des altitudes impensables il y a encore quelques années pour une saison hivernale. Les températures relevées à 1500 mètres d’altitude en cette première quinzaine de février n’ont jamais été aussi élevées depuis 30 ans. A ce jour, il n’y a plus de neige naturelle en-dessous de 1 800 mètres.

Les isards profitent de cette douceur Continue Reading..

Observation de l’isard des Pyrénées, à la période du rut

Observation de l’isard des Pyrénées, à la période du rut

Isard mâle (bouc) dans la poudreuse toute fraîche et le brouillard. 

L’observation de l’Isard des Pyrénées

à la période du rut (24 novembre 2019)

Isard femelle (chèvre) et son chevreau (petit de l’année).

L’Isard (Rupicapra pyrenaica pyrenaica) est un des symboles de nos Pyrénées. Ses cornes sont l’emblème du Parc National. Le meilleur moment pour l’observer à une distance raisonnable est à la période du rut. Celui-ci dure en moyenne de 4 à 6 semaines, de novembre à décembre.

Cette année, il a beaucoup neigé Continue Reading..

La migration post-nuptiale de la Grue cendrée par delà les Pyrénées

La migration post-nuptiale de la Grue cendrée par delà les Pyrénées

Au-delà des montagnes.

La migration de la Grue cendrée

par delà les Pyrénées

Quelques informations générales

Notre Béarn est situé sur « la voie de l’Ouest » de la migration post-nuptiale de la Grue cendrée. Chaque année à la même époque, le cri puissant et caractéristique de ce bel oiseau en route vers l’Espagne retentit dans le ciel béarnais. C’est, je pense, le seul chant que la plupart des gens reconnaissent sans se tromper. « J’ai entendu passer les grues »! Combien de fois ai-je entendu cette phrase, synonyme de changement de saison et de l’arrivée du froid. Elle occupe Continue Reading..

L’Isard des Pyrénées à la période du rut en val d’Azun

L’Isard des Pyrénées à la période du rut en val d’Azun

L’Isard des Pyrénées

à la période du rut en val d’Azun

Dans le val d’Azun (19 novembre 2019). Un bouc, de face et de profil.

Le val d’Azun est la plus occidentale des vallées des Hautes-Pyrénées. Il est situé dans le Parc national des Pyrénées et au cœur d’un territoire de montagne à la fois tourné vers la Bigorre et Continue Reading..

Observation du Hibou des marais dans les plaines de Villafafila en Castille-et-León

Observation du Hibou des marais dans les plaines de Villafafila en Castille-et-León

Observation du Hibou des marais (Asio flammeus)

dans les plaines de Villafáfila en Castille-et-León (octobre 2019)

Envol d’Outardes barbues au crépuscule. Le manque de lumière ne m’a pas permis de « figer » la scène.

Je suis passé ce mois d’octobre à Villafáfila pour me documenter sur la Grande Outarde ou Outarde barbue à l’automne. Par la même occasion, j’ai fait la rencontre un soir du Hibou des marais. Je l’y avais déjà observé lors Continue Reading..

Le Cygne tuberculé – Son observation en cours de migration dans le Béarn

Le Cygne tuberculé – Son observation en cours de migration dans le Béarn

Lac de Bassillon – Cygnes tuberculés de passage. Apparemment, 2 couples au plumage blanc et cinq immatures avec quelques plumes encore grises (20 octobre 2019).

Le Cygne tuberculé à l’état sauvage

Une observation dans le nord-est du Béarn

Lac de Bassillon (04 novembre 2019). Deux cygnes tuberculés adultes avec au centre, un immature.

Le Cygne tuberculé (Cygnus olor) est un oiseau pour lequel je n’avais pas d’empathie particulière. Très commun et largement répandu, il a été longtemps pour moi un simple oiseau d’ornement des plans d’eau aménagés et des jardins publics. Un bel oiseau certes, mais qui mène une petite vie tranquille sans efforts! J’ai été surpris de le rencontrer sur un lac collinaire du Vic-Bilh, le lac de Bassillon, et cela m’a incité Continue Reading..

L’Aster des Pyrénées

L’Aster des Pyrénées

L’Aster des Pyrénées 

(Aster pyrenaeus)

Vue d’ensemble de l’inflorescence et de la compétition avec le milieu environnement, qui peut entraîner sa disparition.

L’Aster des Pyrénées est une plante endémique des Pyrénées et des Monts cantabriques (trois stations dans le Parc des Picos de Europa), très rare et protégée depuis 1982. En France, on ne la trouve (dans le dernier bilan officiel de 2012) que dans les Pyrénées Atlantiques (10 localités) et dans les Hautes-Pyrénées (3 localités). Les populations, dynamiques à l’ouest de la chaîne, sont menacées d’extinction vers Continue Reading..

Le lac d’Arlet depuis Urdos (maison Lamourane) – 06 août 2019

Le lac d’Arlet depuis Urdos (maison Lamourane) – 06 août 2019

A droite, le refuge d’Arlet dominé par le pic d’Aillary (2215m).

En vallée d’Aspe – Le lac et Refuge d’Arlet 

depuis la maison Lamourane (Urdos)

Une simple visite, à l’écart du troupeau dont il a la charge.

Le refuge d’Arlet du Parc National (1986m) est situé en vallée d’Aspe; il est à la croisée de plusieurs randonnées et sur la Haute Route Pyrénéenne (H.R.P.), entre les étapes d’Ansabère et le col du Somport. Il y a plusieurs départs possibles pour y accéder pour une randonnée à la journée : Continue Reading..

Le barrage des Gloriettes et le cirque d’Estaubé (13 juin 2019)

Le barrage des Gloriettes et le cirque d’Estaubé (13 juin 2019)

Panneau de présentation du barrage des Gloriettes au début de la balade.

Le barrage des Gloriettes

et le cirque d’Estaubé

Le lac des Gloriettes, depuis le barrage.

J’ai présenté récemment dans un article cette balade avec toutes les informations nécessaires, y compris les différentes options. Pour plus de détails, vous pouvez consulter mon premier article : Le cirque d’Estaubé. Je l’ai refaite pour des raisons personnelles Continue Reading..

Le Caméléon commun (Portugal) – Avril 2019

Le Caméléon commun (Portugal) – Avril 2019

Le Caméléon commun

(Nom scientifique : Chamaeleo chamaeleon)

Nouvelle observation en avril 2019

J’ai vu mon premier caméléon commun en liberté en mai 2017, lors d’un séjour dans la région de l’Algarve au Portugal, dont j’avais gardé un très bon souvenir. J’y suis revenu ce mois d’avril. Avec l’expérience acquise, je pensais que l’observation de ce reptile serait plus facile : ce ne fut pas le cas. Toujours pas évident d’y tomber dessus! Je suis allé sur des sites Continue Reading..

La Grande Outarde ou Outarde barbue – Mon retour dans les steppes de Villafáfila (avril 2019)

La Grande Outarde ou Outarde barbue – Mon retour dans les steppes de Villafáfila (avril 2019)

La Grande Outarde ou Outarde barbue
(Nom scientifique : Otis tarda)

Mon retour dans les steppes de Villafáfila

En arrière-plan, la chaîne enneigée des monts Cantabriques, connus en particulier pour « Los Picos de Europa ».

J’ai découvert pour la première fois l’Outarde barbue lors d’un séjour ornithologique en Espagne dans les plaines de Villafáfila en Castille-et-Léon, au-dessus de Zamora. C’était le 30 avril 2017. Chez cette espèce, le mâle de belle corpulence (le plus lourd oiseau volant d’Europe) est particulièrement photogénique au moment de sa parade nuptiale et lors de cette première visite, celle-ci était déjà terminée. Les femelles étaient vraisemblablement en train de nicher et seuls quelques mâles en petits groupes erraient par-ci par-là.

J’y suis revenu en 2018, à partir du 1er Mai. Elle était à ses débuts, retardée par un printemps pluvieux. J’ai pu faire de belles observations Continue Reading..

En vallée d’Aspe – Panoramas depuis le pic de Labigouer (18 juin 2019)

En vallée d’Aspe – Panoramas depuis le pic de Labigouer (18 juin 2019)

En montant au col de Souperret : Deux éterlous curieux sur la ligne de crête (isards mâles dans leur deuxième année).

Panoramas depuis le pic de Labigouer (2175m)

Vallée d’Aspe

La sortie démarre au parking d’Aumet (1152m) sur le plateau de Lhers, au-dessus de Lescun. Direction la cabane de Pourcibo par la piste (1320m), puiscelle de det Caillau (1456m) en prenant les raccourcis. Après cette dernière cabane, au panneau de la bifurcation (altitude 1607m) avec le col de Saoubathou, on suit le sentier à main gauche vers le col de Souperret (1920m). Au niveau du col, on prend encore à main gauche le sentier en direction du pic de Labigouer, à l’opposé du sentier allant vers le col de Saoubathou et qui contourne la Table de Souperret (2116m).

La sortie représente un dénivelé positif de 1025 m pour une distance totale de 12,6 km (cette publication n’est pas un topo). Le panorama à 360 °depuis le sommet est superbe, en particulier vers l’Espagne avec le Visaurin et le Castillo de Acher, la vallée d’Aspe, Lescun et les sommets mythiques de son cirque comme les Aiguilles d’Ansabère, la Table des Trois Rois, le pic d’Anie, Les deux Billares et les Orgues de Camplong. Sans oublier l’Ossau vers Continue Reading..