logo

Calendreto, le jeune Gypaète barbu venu des Grands Causses

Présentation de Calandreto,

identifié avec les décolorations de ses rémiges et surtout, ses bagues n°15.

La face sud du pic du Midi d’Ossau qui a accueilli un certain temps Calandreto,  pendant son premier voyage aux Pyrénées (oct. 2018).

.

J’éprouve une grande admiration pour le Gypaète barbu (Gypaetus barbatus), un véritable bijou de la Nature.

Certains de ces rapaces peu communs font l’objet d’un suivi personnalisé, avec un nom et une histoire. C’est l’une d’entre elles que je vais raconter aujourd’hui, à partir de mes photos personnelles et d’informations relevées sur le net (bibliographie en annexe).

La préparation de cette publication m’a sensibilisé à l’intérêt de photographier systématiquement ce rapace, Continue Reading..

Observation d’un Rollier d’Europe à Maspie-Lalonquère-Juillacq (Béarn) – 18 Août 2021

Un Rollier d’Europe photographié dans le Béarn!

.

Le Rollier d’Europe (Coracias garrulus) est un bijou de la Nature. Avec ses couleurs éclatantes, il ne passe pas inaperçu. Ce mercredi 18 août, je n’en croyais pas mes yeux : jamais je n’aurais pensé rencontrer un jour ce bel oiseau à quelques encablures de chez moi. Et pourtant, il était bien là, devant moi, posé sur un fil téléphonique, en train de scruter attentivement la prairie de fauche à la recherche d’une proie.

Continue Reading..

Le Loriot d’Europe (Oriolus oriolus)

Mi-juillet en fin de soirée – Le Loriot mâle en train de chanter.

.

Le Loriot d’Europe est enfin arrivé dans mon Béarn! Nous sommes le 29 avril 2021 et cet après-midi, je l’ai entendu chanter. Cela a duré moins d’une minute et il était posé sur la parcelle forestière habituelle où un couple niche chaque année. Je l’ai écouté en même temps qu’une Tourterelle des bois. Je l’attendais depuis plusieurs jours. J’ai pris plus ou moins l’habitude de noter son arrivée, qui a généralement lieu ici entre le 20 et le 30 avril, un mois environ après celle du Coucou gris.

Il a neigé cette nuit sur les Pyrénées au-dessus de 2 000 mètres. Je pensais devoir attendre encore un peu sa venue. Et bien non! Il a quand même traversé pour prendre ses quartiers d’été.

Continue Reading..

L’hivernage du Tichodrome échelette dans le Béarn

Le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria), en tenue hivernale (cliquer sur la photo pour l’agrandir).

.

Les beaux jours sont là et la végétation a redémarré. La migration prénuptiale des grues est déjà terminée. Les plus gros vols sont passés il y a un mois déjà, autour du 20 février comme chaque année ; quelques retardataires trompetaient encore la semaine dernière. Cependant, l’hiver n’est pas fini. Au moment où j’écris, il a de nouveau reneigé sur les Pyrénées ; il est tombé une quarantaine de centimètres à 1 800 m, à la veille du printemps. Ces chutes de neige vont prolonger l’hivernage du Tichodrome échelette à basse altitude ; il lui faudra attendre encore un peu pour retourner en haute montagne, pour se reproduire.Continue Reading..

La mortalité inhabituelle du Léiothrix jaune ou Rossignol du Japon

Un Léiothrix jaune dans un roncier, à la lumière d’un soleil couchant.

.

Je m’intéresse au Léiothrix jaune appelé communément le Rossignol du Japon depuis un petit moment déjà et je lui ai consacré un article complet, disponible dans mes archives (suivre le lien en fin d’article).

Un Léiothrix jaune dans un figuier sauvage.

Dans les colonnes du journal Sud-Ouest du 20 octobre 2020, un article très intéressant est paru à son sujet et intitulé : « Le mystère de la mort des rossignols du Japon ». De nombreux habitants de Pau et de son agglomération s’y émouvaient à juste raison de trouver à terre de nombreux Rossignols du Japon morts sans dommage apparent, un phénomène anormal. Je ne vais pas reprendre ici ce qui est écrit dans l’article, mais apporter mon ressenti sur ce sujet.

Continue Reading..

Rencontre estivale avec le Tichodrome échelette dans les Pyrénées

Le royaume du gypaète barbu, mais aussi celui d’un autre hôte estival, bien plus petit et discret.

.

Une publication avec deux photos, cela me change! En fait, je n’en ai qu’une à montrer de ma vedette du jour, car la rencontre a été rapide. Ce jour-là, le vent n’était pas propice à l’observation. Mais quel souvenir de cette petite boule de plumes très discrète pendue à la paroi, dans l’immense décor des falaises abruptes. Pour avoir la chance de le voir, il demande un petit effort.Continue Reading..

Le Hibou des marais dans le Béarn. Témoignage d’une observation.

.

Le Hibou des marais est un rapace que j’affectionne particulièrement. Bien que sa présence durant la mauvaise saison soit parfois signalée dans le Béarn, son observation reste peu courante. Cette soirée du 13 mars 2020, sa rencontre a été un coup de chance!

Alors que je rentrais à la maison après avoir couru les bois, je me suis attardé à la nuit tombée pour observer un brocard qui me narguait vers les dernières lumières du couchant! Et une ombre silencieuse passa devant mon téléobjectif : le Hibou des marais!

Je l’avais déjà aperçu un soir de novembre dernier, Continue Reading..

La Pie-grièche écorcheur

La Pie-grièche écorcheur mâle, surveillant son territoire.

La Pie-grièche écorcheur femelle, collectant des brindilles d’herbe sèche pour son nid.

.

La Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) est un passereau de taille moyenne, que je n’avais jamais rencontré jusqu’à un passé récent. Je ne connaissais son existence qu’au travers de mon intérêt pour la faune lors de mes recherches sur le web. J’avais découvert un article à son sujet et c’est le mot « écorcheur » qui avait attiré mon attention ; il interpelle, tout de même!Continue Reading..

Le Milan royal dans les Pyrénées

Le Milan royal, reconnaissable à sa queue roux vif et échancrée qui lui sert de gouvernail.

Les détails de sa magnifique tête.

.

Le Milan royal (Milvus milvus) est un rapace que j’affectionne particulièrement. Il est facile à reconnaître. Son plumage est châtain-roux, sa tête est gris pâle rayée de petits filets noirs. Sa queue, bien échancrée, est de de couleur roux vif. La base de son bec et ses yeux sont jaunes, ainsi Continue Reading..

Le Tichodrome échelette, l’oiseau papillon

« L’oiseau papillon, vu de dessous ».

Le « Papillon » remonte la paroi en écartant ses ailes.

.

Le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria) est un petit bijou de la Nature. Son observation dans le Haut-Béarn sur son lieu d’hivernage a été pour moi un véritable privilège. J’en rêvais depuis longtemps. Et le rêve s’est enfin réalisé! J’avais déjà essayé d’aller à sa rencontre en haute montagne, sans succès jusqu’à présent. C’est avant tout un oiseau qui se mérite. Minuscule et très discret,Continue Reading..

La Mésange à longue queue

Sur une simple tige. Un coup de chance pour l’immortaliser.

Pas toujours simple de photographier cette « boule de plumes », toujours en mouvement au milieu de la végétation!

.

La Mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) est ma « mésange » préférée. Elle fait partie de la famille des « Aegithalidés » dont elle est la seule représentante européenne, alors que les vraies mésanges sont dans celle des « Paridés ».

En 2018, la Commission Internationale des Noms Français des Oiseaux (CINFO) a modifié son appellation après de longues années d’hésitation. Son nom normalisé est maintenant l’Orite à longue queue. Il nous faut oublier son appellation de mésange!

Pendant longtemps, j’ai négligé de la photographier. En effet, Continue Reading..

Observation du Hibou des marais dans les plaines de Villafafila en Castille-et-León

L’Hibou des marais (Asio flammeus).

Envol d’Outardes barbues au crépuscule. Le manque de lumière ne m’a pas permis de « figer » la scène.

.

Je suis passé ce mois d’octobre 2019 à Villafáfila pour observer la Grande Outarde ou Outarde barbue à l’automne. Par la même occasion, j’ai fait la rencontre un soir du Hibou des marais. Je l’y avais déjà observé lors Continue Reading..

Le Cygne tuberculé – Son observation en cours de migration dans le Béarn

Lac de Bassillon – Cygnes tuberculés de passage. Apparemment, 2 couples au plumage blanc et cinq immatures avec quelques plumes encore grises (20 octobre 2019).

Lac de Bassillon (04 novembre 2019). Deux cygnes tuberculés adultes avec au centre, un immature.

.

Le Cygne tuberculé (Cygnus olor) est un oiseau pour lequel je n’avais pas d’empathie particulière. Très commun et largement répandu, il a été longtemps pour moi un simple oiseau d’ornement des plans d’eau aménagés et des jardins publics. Un bel oiseau certes, mais qui mène une petite vie tranquille sans efforts! J’ai été surpris de le rencontrer sur un lac collinaire du Vic-Bilh, le lac de Bassillon, et cela m’a incité Continue Reading..

Le Grimpereau des Jardins

.

Grimpereau des jardins dans la mousse du tronc d’un mûrier platane, à la recherche d’insectes.

.

Le Grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) est un petit oiseau discret assez commun et qui vit en solitaire (hors période de reproduction). Son plumage dorsal terne de couleur écorce et sa petite taille le font passer facilement inaperçu. Les deux sexes sont identiques. On le reconnait très facilement à Continue Reading..

Le Torcol fourmilier – Une observation dans le Vic-Bilh

09 novembre 2019 à 15h00 – Un Torcol familier dans le Vic-Bilh, probablement en cours de migration. Il m’a fallu un bon moment pour le localiser et réussir une mise au point. Ce cliché sert uniquement à témoigner de sa présence chez nous. Pour une meilleure connaissance de cette espèce, de nombreuses photos sont disponibles sur internet.

.

Je viens de rencontrer mon premier Torcol fourmilier (Jynx torquilla), dans la région de Gerderest, un petit village du Vic-Bilh. Il se tenait dans une haie en bordure d’une prairie occupée par des vaches, entourée d’une forêt de chênes et de pins. Après un été et un début d’automne très secs, il a bien plu ces derniers jours avec un épisode neigeux important en montagne (jusqu’à 1m00 de neige à l’ouest des Pyrénées). Cette nuit, j’ai entendu passer des grues Continue Reading..

Biès, femelle Gypaète barbu

 

Le retour à la liberté de Biès, femelle Gypaète barbu (28 août 2019).

Biès retrouve son élément (28 août 2019)! 

.

I- L’histoire de Biès

Biès est une femelle Gypaète barbu âgée de 7 ans, marquée en Espagne pour le suivi de quelques oiseaux de son espèce. Au mois de mars 2018, elle est découverte mal-en-point par un habitant du village de Bedous en vallée d’Aspe, qui prévient le Parc National. Les gardes du Parc viennent la récupérer et la confient au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage des Pyrénées-Atlantiques, l’association Hegalaldia Continue Reading..

Le Coucou gris – L’observation d’un juvénile (04 août 2019)

Coucou gris juvénile – Observation du 4 août 2019.

.

Le Coucou gris (Cuculus canorus) est un migrateur strict, largement connu du grand public par son chant mais aussi méconnu par sa discrétion. Il est très commun et difficile à observer : c’est un oiseau solitaire (hors reproduction) et qui se montre très peu. Le chant du mâle permet parfois de le localiser et Continue Reading..

La Grande Outarde ou Outarde barbue – Mon retour dans les steppes de Villafáfila (avril 2019)

La Grande Outarde.

En arrière-plan, la chaîne enneigée des monts Cantabriques, connus en particulier pour « Los Picos de Europa ».

.

J’ai découvert pour la première fois l’Outarde barbue (Otis tarda) lors d’un séjour ornithologique en Espagne dans les plaines de Villafáfila en Castille-et-Léon, au-dessus de Zamora. C’était le 30 avril 2017. Chez cette espèce, le mâle de belle corpulence (le plus lourd oiseau volant d’Europe) est particulièrement photogénique au moment de sa parade nuptiale et lors de cette première visite, celle-ci était déjà terminée. Les femelles étaient vraisemblablement en train de nicher et seuls quelques mâles en petits groupes erraient par-ci par-là.

J’y suis revenu en 2018, à partir du 1er Mai. Elle était à ses débuts, retardée par un printemps pluvieux. J’ai pu faire de belles observations Continue Reading..

Le Léiothrix jaune ou Rossignol du Japon

Le Léiothrix jaune ou Rossignol du Japon

(Nom scientifique : Leiothrix lutea)

.
I- Informations générales

Le Léiothrix jaune ou Rossignol du Japon (Leiothrix lutea) est un magnifique oiseau au chant mélodieux (mâle) originaire d’Asie du Sud-Est et non du Japon comme son nom commun le laisse imaginer. Introduit en France pour alimenter les volières d’ornement, on le trouve depuis quelques années à l’état sauvage. La colonie la plus importante se trouve Continue Reading..

Ma première rencontre avec la Gorgebleue à miroir

La Gorgebleue à miroir mâle Sierra de Gredos (7 mai 2018).

Balade ornithologique à la Sierra de Gredos,

avec ma première rencontre avec la Gorgebleue à miroir  

Le lever du soleil sur les principaux sommets de la Sierra de Gredos.

.

En mai dernier, sur les conseils d’un ornithologue allemand rencontré en Estrémadure, j’ai passé une journée en Sierra de Gredos. J’y ai rencontré le Bouquetin ibérique, qui tient la vedette de mon précédent article, mais aussi la fameuse Gorgebleue à miroir. J’ai été comblé! Continue Reading..