logo

Les raires d’un cerf pyrénéen pendant le brame

Mon premier instant avec le magnifique Dix cors, sujet de cette publication.

Son raire puissant rebondit sur le versant opposé de la vallée pyrénéenne. C’est le moment de complicité que je préfère, quand il sait que je suis là et qu’il m’ignore.

J’avais initialement intitulé cette publication « Un moment de complicité pendant le brame », puis j’ai changé d’avis. En effet, complicité n’est pas le terme approprié. Pour être complices, il faut être au moins deux à vouloir partager et l’animal qui illustre ma publication n’a rien demandé de la publicité que je lui fais. Je lui porte même peut-être tord.

L’engouement est de plus en plus marqué pour cette période particulière Continue Reading..

La désignation du cerf d’après l’observation de ses bois

Un Douze cors irrégulier, traversant un ruisseau avant de rentrer dans le bois. Il a l’andouiller d’œil, un surandouiller minuscule, la chevillure, une empaumure à trois épois côté gauche, une enfourchure de l’autre.

Nous avons le plus souvent dans les Pyrénées des Dix cors à fourches ou des Douze cors à empaumures. Les Quatorze cors sont déjà bien moins nombreux. Le record dans les Pyrénées se limite à quelques rares Dix-huit cors et en France, au Vingt-quatre cors. En septembre 2020, un Vingt-six cors aurait été prélevé dans le Var, mais Continue Reading..

Le biotope du Cerf élaphe dans les Pyrénées

Biche, faon, bichette et jeune cerf qui regarde dans ma direction, au milieu de Rhododendrons ferrugineux. Altitude 1 900 m.

Cette publication est un peu particulière, moins « animalière » que d’habitude. Elle concerne l’étagement de la végétation dans les Pyrénées et son influence sur la présence du Cerf élaphe. Continue Reading..