logo

La grande conjonction de décembre 2020 – Saturne et Jupiter

17 décembre 2020 à 18h24. Un fin croissant de Lune magnifie le ciel, à l’approche de la grande conjonction de Saturne et Jupiter, situées sur la partie droite de la photo.

L’observation du ciel nocturne donne l’occasion d’assister à des spectacles uniques dans l’espace d’une vie. Habitués aux rendus époustouflants de photos prises par des instruments qui vont sonder les confins de l’Univers, on peut passer à côté de la beauté de certains spectacles tout simples et à la portée de nos yeux, comme la conjonction remarquable qui vient d’avoir lieu entre les deux planètes Saturne et Jupiter.

J’y ai assisté : c’était ce lundi 21 décembre 2020, le jour du Solstice d’hiver dans l’hémisphère nord! Les deux plus grosses planètes de notre système solaire, vues de notre bonne vieille Terre, se sont apparemment « frôlées ».

Tout d’abord et pour faire simple, la conjonction entre deux objets célestes en astronomie signifie que ces deux objets, vus depuis la Terre, apparaissent très proches l’un de l’autre dans le ciel. 

La conjonction entre Saturne et Jupiter a lieu, en moyenne, tous les 20 ans. La dernière fois, c’était le 28 mai 2000 et il faudra attendre dorénavant le 31 octobre 2040. 

Cette année, cette conjonction était particulièrement serrée, un moment très rare. On parle alors de « Grande Conjonction ». La dernière grande conjonction a eu lieu le 16 juillet 1623. Pour retrouver un rapprochement identique à celui de ce mois-ci, il faudra maintenant attendre … le 15 mars 2080! Pour moi, il ne fallait pas laisser passer cette chance.

Le soir du 17 décembre, un fin croissant de Lune a magnifié le spectacle au-dessus de l’horizon au sud-ouest, entre les constellations du Capricorne et du Sagittaire. C’est le moment que j’ai choisi pour immortaliser ce rapprochement exceptionnel, toujours en cours sur le cliché, entre les deux planètes. Saturne est à gauche et au-dessus de Jupiter. Le 21 décembre, Saturne frôle Jupiter en passant juste au-dessus, donnant l’impression d’une planète double (il fallait alors un bon télescope pour profiter de ce spectacle). Puis elle s’est éloignée en continuant son chemin en-dessous de cette dernière.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *