logo
Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une place de brame fréquentée (Octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une place de brame fréquentée (Octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une place de brame fréquentée (08 octobre 2020)

L’intérêt de deux cerfs en rut pour leur dulcinée.

* * * * * 

Ce soir, je le sais déjà : c’est la dernière fois que je viens observer le brame sur cette place. De nouvelles chutes de neige sont annoncées et après, il sera trop tard ; les mâles auront terminé leur mission annuelle et le calme régnera de nouveau en montagne, jusqu’au rut de l’isard et … des bouquetins ibériques. C’est dommage, j’aurais bien aimé assister à l’ambiance « fin de brame ».Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée « ambiance » (octobre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée « ambiance » (octobre 2020)

Le cerf à la ramure atypique est devant moi, dans la pénombre.

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une soirée « ambiance » (4 octobre 2020)

Il est le maître de cette place de brame.

* * * * * 

Le Temps du brame est déjà bien avancé. Ce soir et au vu de la météo du moment, ce ne sera pas une soirée « photos de concours » , mais j’en ai pris l’habitude.

Arrivé à mon stationnement et alors que je me prépare, une voiture s’arrête à mon niveau. On devine très facilement ce que je fais là et le chauffeur engage la conversation. Il doit avoir mon âge et je pense aussi qu’il doit être un chasseur. Ils sont nombreux à suivre le brame. A mon humble avis, ils sont plus respectueux des règles de bon sens à appliquer que bien d’autres catégories de la population. Ils se passent généralement de proximité, celle qui crève l’écran sur les réseaux sociaux ; une bonne paire de jumelles leur suffit, comme pour ce monsieur. Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Quelques retrouvailles (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Quelques retrouvailles (septembre 2020)

Le maître des lieux depuis plusieurs années – Un vieux « 11 cors » avec une fourche et une empaumure à trois épois.

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Quelques retrouvailles (30 septembre 2020)

La concurrence est là aussi – Un jeune « 11 cors » avec deux empaumures à trois épois.

* * * * *

L’épisode de mauvais temps est provisoirement terminé et nous sommes en milieu de semaine, un moment en principe plus propice à l’observation. Aujourd’hui, il y a enfin un peu de soleil ; il me tarde d’aller voir ce qui se passe en montagne. Continue Reading..

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée tranquille (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées – Une soirée tranquille (septembre 2020)

Le Temps du brame dans les Pyrénées
Une soirée tranquille (27 septembre 2020)

Il a neigé sur les Pyrénées.

* * * * *

Aujourd’hui, c’est Dimanche! Ce n’est pas en principe un jour où je vais en montagne mais je ne me suis pas baladé ces derniers temps. En effet, la météo s’est détériorée et il a neigé au-dessus de 1 500 mètres, avec de la pluie en plaine. Le mauvais temps s’est calmé. Après trois jours sans nouvelles de mes cervidés, où en sont-ils de leurs ardeurs? 

A la période du rut, le week-end peut être un moment perturbant avec les dérangements causés par l’augmentation des activités en montagne et sur le piémont, et qui ne sont plus du bûcheronnage. Ce soir, j’ai eu le sentiment que cela s’est vérifié : je ne ferai pas d’observation particulière mais j’ai quand même pris l’air. Continue Reading..

Dans les Pyrénées, un petit montagnard ailé rare et sympathique

Dans les Pyrénées, un petit montagnard ailé rare et sympathique

Le royaume du gypaète barbu, mais aussi celui d’un autre hôte estival, bien plus petit et discret.

Dans les Pyrénées, une rencontre estivale
avec un petit montagnard  ailé rare et sympathique
* * * * *

Une publication avec deux photos, cela me change! En fait, je n’en ai qu’une à montrer de ma vedette du jour, car la rencontre a été rapide. Ce jour-là, le vent n’était pas propice à l’observation. Mais quel souvenir de cette petite boule de plumes très discrète pendue à la paroi, dans l’immense décor des falaises abruptes. Pour avoir la chance de le voir, il demande un petit effort.Continue Reading..

Les lumières du soir vers le pic d’Anie, depuis le Vic-Bilh

Les lumières du soir vers le pic d’Anie, depuis le Vic-Bilh

02 Septembre – Le pic d’Anie culminant à 2 504 m et tout à droite, la pointe conique du pic d’Arlas (2 044 m), dominant La Pierre Saint-Martin.

Les Lumières du soir vers le pic d’Anie
depuis le Vic-Bilh

11 Novembre – La silhouette familière et caractéristique du pic d’Arlas (2 044 m), depuis « la maison ».

* * * * *

Le pic d’Anie (2 504 m) et le pic d’Arlas (2 044 m) sont deux sommets béarnais caractéristiques, bien reconnaissables depuis ma maison dans le Vic-Bilh. Le premier, situé en vallée d’Aspe, est le plus haut sommet du cirque de Lescun. Les sommets qui l’entourent nécessitent de zoomer pour les identifier. Le cône du second domine La Pierre Saint-Martin, en vallée du Barétous. J’aime bien les photographier dès septembre et durant l’hiver ; certaines lumières du couchant sont magnifiques. En voici quelques photos :  Continue Reading..

Le sanglier dans le Béarn – Instants de vie nocturne (vidéos)

Le sanglier dans le Béarn – Instants de vie nocturne (vidéos)

Le solitaire, se frottant après son bain de boue dans la souille (capture d’écran de la vidéo – durée 1mn55).

Le sanglier dans le Béarn en vidéos
Quelques instants de vie nocturne

L’approche prudente des marcassins (capture d’écran de la vidéo – durée 2mn10).

. . . . .

Aujourd’hui, je me lance dans une publication facile : montrer en vidéos le sanglier dans le Béarn, à partir de séquences personnelles prises de nuit avec un piège photographique! Continue Reading..