logo

la Genette d’Europe – Son observation dans le Béarn

Entre ombre et lumière, la Genette (que j’attendais plutôt sur le tronc d’arbre).

La Genette d’Europe
(Genetta genetta)

. . . . .

J’ai le privilège de vivre dans l’environnement de la Genette d’Europe, appelée aussi la Genette commune. Je ne connaissais ce bel animal qu’au travers de mes lectures et il m’a toujours fasciné. Pour moi, il était simplement … inaccessible, jusqu’à ce que je le découvre un jour sur mon piège photographique. Quelle surprise et quel bonheur! Il est présent chez nous!

Essentiellement nocturne et très discrète, il y a très peu de chances de pouvoir observer une genette dans son milieu naturel. Peu connue, on en parle en fait très peu! En Europe, elle est essentiellement présente dans la péninsule ibérique et dans le sud-ouest de la France (jusqu’à 1 500 m d’altitude environ). Globalement, elle ressemble à un chat à la fourrure grise tachetée de noir et elle possède une raie noire sur le haut du dos. La queue aussi longue que le corps est imposante et annelée de noir.

Comme le chat, elle est carnivore, se nourrissant essentiellement de rongeurs et autres petits mammifères, de petits oiseaux et de quelques invertébrés. Elle mange aussi quelques végétaux dont certains peuvent l’aider à régurgiter, comme chez les chats, la nourriture indigeste comme certains os, etc. Son poids varie de 1,3 à 2,5 kg environ, les mâles étant plus gros que les femelles.

Solitaire, elle vit dans les forêts denses et chasse près des points d’eau. Elle suit les mêmes itinéraires pour chasser, la plupart du temps au sol. Elle est sédentaire et très territoriale ; elle délimite son territoire avec son urine et ses sécrétions glandulaires. Elle passe ses journées à dormir ou se reposer dans une cavité d’un arbre, sous un tas de bois, dans un terrier inoccupé, … Très agile, c’est une très bonne grimpeuse. Elle n’a pas d’endroit attitré (hors période de gestation) et elle se repose où bon lui semble sur le moment. Comme le blaireau, elle utilise des crottiers, à proximité de son gîte, où elle dépose régulièrement ses fèces cylindriques (1,5 à 2 cm) et qui peuvent mesurer jusqu’à une vingtaine de centimètres de longueur, généralement repliées sur elles-mêmes et de couleur noirâtre. C’est un bon indice de sa présence continue dans le secteur. Un emplacement de défécation ne peut jamais être considéré comme totalement abandonné, tant que l’animal est vivant. 

Le rut se situe généralement en janvier-février avec un rut secondaire en mai-juin mais ces périodes ne sont pas fixes ; on peut en trouver d’autres dans la littérature. Le mâle est sexuellement actif toute l’année et la femelle peut entrer en chaleur dès qu’un partenaire se présente : leur rencontre déclenche l’opportunité.

Les naissances peuvent donc avoir lieu une bonne partie de l’année (principalement aux débuts du printemps et de l’automne), avec généralement une seule portée par an (parfois deux) de deux à quatre petits après une gestation d’une dizaine de semaines environ. Ils naissent dans un tronc d’arbre creux ou un terrier abandonné, sourds et aveugles comme les chatons. Ils seront dans un premier temps allaités puis nourris plus solidement pendant 4 à 5 mois (le mâle est totalement absent). Ils seront alors pratiquement indépendants pour chasser et quitteront leur mère à 9 mois environ. Leur maturité sexuelle arrivera autour des deux ans.

A l’état sauvage, la genette vit une douzaine d’années et elle n’a pas d’ennemi potentiel, du moins dans notre région. L’espèce présente actuellement sur le continent européen est génétiquement proche des sujets présents au Maghreb. On pense qu’elle a été introduite au 12è siècle lors des invasions par les Maures.

Longtemps chassée pour sa fourrure, elle est totalement protégée en France depuis 1981 et maintenant, globalement en expansion. 

Capture d’écran de ma petite vidéo sur la Genette.

Pour terminer cet article, je vous invite à regarder cette petite vidéo nocturne personnelle (durée une minute) de la Genette en train de chasser des souris des bois (postée sur Viméo, pour ne pas surcharger mon site), en cliquant  ICI

 

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *