logo

La super Lune Rose du 7 Avril 2020

La Super Lune Rose du 7 Avril 2020 (23h30)

Que cachait donc notre Super Lune, sous son intense lumière?

Dans la nuit du 7 au 8 avril 2020, nous avons eu notre plus grosse pleine Lune de l’année. Elle était à sa distance la plus proche de la Terre, à 356.900 kilomètres. Elle devait être plus grosse de 7% environ mais elle était surtout 30% plus brillante que d’habitude. En fait, l’augmentation de sa taille n’était pas vraiment perceptible, sauf peut-être pour un habitué. C’est une simple illusion d’optique qui nous fait voir la Lune plus grosse au-dessus de la ligne d’horizon, cela  n’a rien à voir avec le fait que son orbite est elliptique : l’effet sur la ligne d’horizon fonctionne aussi bien pour l’apogée que le périgée.

La campagne était magnifique sous ce rayonnement lunaire plus intense qu’à l’habitude. Malheureusement, suite aux graves événements récents, nous sommes en situation de confinement et je n’ai pas pu me déplacer pour l’immortaliser au-dessus de l’horizon depuis un point de vue. Pas trop de regrets quand même, le ciel était couvert en première partie de soirée.

Une Super Lune, pourquoi?

Quand la Lune (ou un autre corps céleste), la Terre et le Soleil sont alignés, les scientifiques appellent cela une syzygie. Nous voyons uniquement la face éclairée de notre satellite : c’est la Pleine Lune. A ce moment-là, l’astre lunaire qui fait face au Soleil se lève quand ce dernier se couche puis il se couche quand l’astre solaire revient en fin de nuit.

Le terme « Super Lune » a été crée en 1979 par l’astrologue américain Richard Nolle. Il l’a employé pour désigner les 10% des pleines ou nouvelles Lunes les plus proches de la Terre. Son choix très subjectif a été fait pour lui permettre de régulièrement associer une catastrophe naturelle à la présence d’une Super Lune proche dans le temps.

Ce terme est depuis devenu populaire et repris par les médias. Il n’existe pas en astronomie où on parle de pleine Lune périgéenne et de phénomène de périgée-syzygie, des termes bien moins imagés. Depuis les années 2010, l’expression connaît un véritable engouement, afin de capter davantage l’attention du public sur un spectacle céleste assez courant et généralement pas plus « spectaculaire » qu’à l’accoutumée.

Une « super Lune » est le résultat de la coïncidence de deux phénomènes astronomiques, la pleine Lune bien sûr mais aussi le fait qu’elle soit au périgée de son orbite. Le périgée de la Lune, le point de son orbite le plus proche du Soleil, varie entre 356.400 et 370.400 km tandis que son apogée varie entre 404.000 à 406.700 km.

Mais ce n’est pas suffisant pour la déterminer! L’Observatoire de Paris explique que, « bien qu’il n’existe pas de définition officielle de la Super Lune, on admet tacitement que la distance de l’astre à la Terre, au moment de la pleine Lune, doit être inférieure à 356.600 km ». La définition de la NASA est moins restrictive : « lors d’une Super Lune, la distance entre la Terre et la Lune est inférieure à 358 000 kilomètres ».

Pour retrouver une telle proximité que celle de ce mois d’avril (356.900 km), il nous faudra attendre … le 25 novembre 2034!

Cette première pleine Lune après l’équinoxe de printemps a une particularité : depuis l’An 325, elle détermine la date de Pâques. L’Eglise catholique a fixé cette date au premier dimanche qui suit la pleine Lune après l’équinoxe de printemps. C’est la raison pour laquelle Pâques est une fête religieuse mobile entre le 22 mars et le 25 avril. Donc, Pâques en 2020 estce Dimanche 12 avril!

Rose, pourquoi?

On l’a baptisée la « Super Lune rose » mais cela n’a rien à voir avec sa couleur, qui ne l’est pas d’ailleurs. Ne soyons donc pas déçus si nous n’avons pas vu la Lune en rose! En fait, l’origine de ce terme serait lié au fait que nous sommes au printemps et que cet événement astronomique coïncide avec le début des floraisons; quelques sources font référence aux fleurs de cerisiers dont certaines variétés sont roses.                     ,

Selon la version anglo-saxonne, les tribus amérindiennes avaient doté chaque pleine lune d’un nom qui représentait la saison ou la période de l’année. Ces noms ont ensuite été adoptés par les Américains coloniaux et sont entrés dans la culture populaire. La pleine Lune d’avril correspondait souvent aux premières fleurs printanières d’une fleur sauvage rampante de couleur rose appelée Phlox subulata, originaire de l’est de l’Amérique du Nord. Elle est communément appelée « phlox rampant » et porte également le nom de « mousse rose ». La Lune Rose tirait son nom par association avec la réapparition de ces fleurs : elle signifie renaissance et renouveau alors que le printemps commence à prendre forme.

Un moment privilégié pour admirer « Ticho au plus près »

Lors d’une pleine Lune, l’éclairement est tellement puissant que ça écrase tous les reliefs à la surface de l’astre. Ce n’est donc pas le meilleur moment pour en observer les détails à la jumelle ou au télescope. Cependant, la Pleine Lune reste le meilleur moment pour observer les rayons clairs qui s’étirent en étoile tout autour de certains cratères d’impact comme Tycho; c’est ce que je vous propose de découvrir au travers du cliché qui suit :

En bas et légèrement à droite, le cratère Ticho, particulièrement remarquable.

La Lune semble formée d’une juxtaposition de plages brillantes et d’espaces plus sombres. Les détails sont perceptibles sur ce cliché en noir&blanc. Les parties brillantes correspondent aux montagnes et aux cratères qui captent la lumière solaire. Les secteurs sombres sont de vastes plaines basses que l’on prenait autrefois pour des mers, ce qui explique ces noms de mers qui sont restés sur les cartes lunaires. La surface fourmille de cratères dont les noms font référence à des hommes de science et à des philosophes.

Le cratère Tycho (en l’honneur de l’astronome danois Tycho Brahe) est celui qui est situé en bas légèrement à droite sur mes deux photos. C’est le plus spectaculaire! Il a un diamètre de 82 km et ses bords s’élèvent à 4 800 m au-dessus du fond plat intérieur. Au centre du cratère se trouve un piton, bien visible aussi, qui se dresse à 2 250 m au-dessus du fond.

C’est un cratère météoritique relativement jeune (probablement l’un des plus jeunes sur la face visible de la Lune) ; il remonte à un peu plus d’une centaine de millions d’années, suite à l’impact oblique d’un astéroïde qui devait avoisiner les 10 kilomètres de diamètre. Il est célèbre pour les longs rayons clairs qui s’en échappent en étoile et qui se prolongent sur 1 500 km environ. Ces rayons sont constitués de matière éjectée au moment de l’impact de l’astéroïde, qui avait une trajectoire basse. Les plus longs sont à l’opposé de la trajectoire de l’astéroïde. On peut imaginer la violence titanesque de cette « rencontre »! Il est entouré d’un anneau de matière sombre dont la largeur correspond approximativement à un rayon du cratère ; il s’agit de matière fondue et vitreuse, produite par l’impact.

La période de cet impact correspond au Crétacé sur notre Terre, commencé il y a 145 millions d’années. Certains dinosaures, dont les premiers apparurent sur Terre il y a 230 millions d’années environ (Trias supérieur) ont été les témoins de cette collision. On peut essayer d’imaginer ce qu’ils ont vu, les yeux tournés vers le ciel nocturne. C’était la période des gigantesques Sauropodes. C’est à cette période aussi qu’il y a 110 millions d’années, les premiers continents partirent à la dérive au gré des déplacements des plaques tectoniques suite à une intense activité du manteau terrestre. Certaines plaques se percutèrent localement en formant nos chaînes de montagnes.

L’extinction dune grande partie des dinosaures, il y a 66 millions d’années, a été vraisemblablement provoquée elle aussi par l’impact d’un astéroïde d’une dizaine de km de diamètre, phénomène combiné avec une intense activité volcanique notamment en Sibérie. C’est du moins une hypothèse, qui fait encore débat dans le milieu scientifique. L’impact lui-même a vraiment existé : c’était à l’emplacement de la ville portuaire actuelle de Chicxulub, dans la péninsule du Yucatan au Mexique. Le cratère a un diamètre d’environ 180 kilomètres.

Origine des astéroïdes de Ticho et de Chicxulub

D’après une suite d’études scientifiques dont les derniers résultats ont paru en 2019 pour l’astéroïde de Chicxulub, les deux impacts de Tycho (il y a 108 millions d’années) puis de Chicxulub (il y a 66 millions d’années) correspondraient aux tracés d’astéroïdes ayant une origine commune, une collision entre deux astéroïdes bien plus gros il y a 160 millions d’années et qui aurait généré de nombreux fragments constitutifs d’une famille nommée Baptistina. Tout cela est compliqué pour moi et les théories continuent de s’affronter depuis des années; elles n’ont pas fini d’évoluer.

Une importance indirecte pas toujours connue de cette pleine Lune

Pâques est la première fête célébrée dans les calendriers liturgiques chrétiens, attestée dès le IIè siècle : c’est le jour de la Résurrection. Elle n’est pas une date précise, et elle détermine la date d’autres fêtes de la chrétienté, comme l’Ascension (quarante jours après) et Pentecôte (7 semaines plus tard), deux jours fériés et un pont en France, quand même, mais dont on oublie progressivement la raison.  Depuis l’An 325, la date de Pâques est fixée au premier dimanche qui suit la pleine Lune après l’équinoxe de printemps : donc au plus tôt le , si la pleine Lune tombe le soir du 21, et au plus tard le . Pâques en 2020 estce Dimanche 12 avril! 

Les deux clichés de cette publication sont personnels, pris à 23h30 quand le ciel s’est enfin dégagé (focale équivalente à 900 mm). Les informations scientifiques sont tirées de publications internet dont je cite les liens principaux :

_ https://www.groupeastronomiespa.be/lunetycho.htm

_ http://www.astrosurf.com/luxorion/terre-evolution-etapes-vie4.htm

_ http://www.astrosurf.com/luxorion/impact-extinction1.htm

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *