logo

Quelques oiseaux du lac de Corbères (04 février 2019)

La solitude du Héron cendré (Ardea cinerea).

.

Le lac de Corbères est une retenue collinaire du Vic-Bilh, utilisée pour l’irrigation du maïs. D’une superficie de 22 hectares, ce lac abrite des espèces autochtones nicheuses (Colverts, Hérons cendrés, Grèbes huppés, Martins-pêcheurs, Gallinules poule-d’eau, Foulques macroule, Cormorans, etc.), des hivernantes (Sarcelles d’hiver, Bécassines, Vanneaux huppés, etc.). 

Une colonie importante de Hérons garde-bœufs (Bubulcus ibis) fréquente les prairies à bétail aux abords du lac.

Il est une halte sur la route de la migration avec le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), parfois quelques Grues cendrées (Grus grus) pour une nuit, certains anatidés comme le Canard souchet photographié aujourd’hui …

On y rencontre aussi à certaines périodes l’Aigrette garzette (Egretta garzetta), la grande Aigrette (Ardea alba), le Héron bihoreau (Nycticorax nycticorax) et des limicoles (bécasseaux, échasses blanches, …). On peut y faire des photos sympas.

La Sitelle torchepot (Sitta europaea).

Ce lac a aussi un sentier de promenade ombragé qui en fait le tour, interdit à la circulation automobile. La végétation permet d’approcher et d’observer les locataires du lac sans les déranger. On y rencontre pas mal de passereaux divers et variés.

Passage d’un Elanion blanc (Elanus caeruleus), qui se plaît bien dans le Vic-Bilh.

Envol d’un Canard Souchet mâle en cours de migration (Spatula clypeata) et d’une Sarcelle d’hiver mâle (Anas crecca). Le Canard Souchet est rare dans le Vic-Bilh.

Envol matinal des sarcelles d’hiver au-dessus du lac.

Colonie de Grèbes huppés (Podiceps cristatus) au milieu du lac. Le Grèbe ne s’approche du bord que très peu à cette période de l’année.

Grèbe huppé avec son plumage d’hiver.

La pluviométrie est en déficit par rapport à une année normale. On voit sur la végétation les stigmates d’un niveau normal (c’est-à-dire, quand l’eau déborde au déversoir).

Toute cette végétation est normalement sous eau. 

La végétation non inondée attire de nombreux locataires comme le Tarier pâtre (Saxicola rubicola), ici une femelle, ….

…, le Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis), etc.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *